-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie disposée à aider la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme

L’Algérie disposée à aider la Tunisie dans la lutte contre le terrorisme

L’Algérie condamne fermement le lâche attentat terroriste perpétré mardi soir à Tunis contre un bus de la sécurité présidentielle et qui a fait 12 morts, selon un bilan provisoire, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

« L’Algérie, qui a souffert des affres du terrorisme, est pleinement convaincue que toutes les méthodes de terreur, aussi sanguinaires soient-elles, n’affecteront pas la détermination du peuple tunisien frère à avancer dans l’édification de ses institutions démocratiques et à relever tous les défis, à leur tête le défi que représente le terrorisme étranger à nos valeurs, histoire et tout ce qui nous est sacré », indique le texte.

« L’Algérie, qui partage la détermination du peuple tunisien à combattre cet exécrable fléau et à lui faire face, présente ses condoléances aux familles des victimes de cet acte criminel odieux et exprime sa solidarité inconditionnelle avec le peuple et le gouvernement tunisiens », poursuit le communiqué.

De son côté de la chef de la diplomatie, Ramtane Lamamra, a réaffirmé la disponibilité de l’Algérie à coopérer en matière de lutte antiterroriste et à mettre son expérience à la disposition des “frères Tunisiens”, notamment après l’attentat terroriste qui a frappé mardi la capitale tunisienne.

Il a indiqué que l’Algérie “mobilise ses capacités et met son expérience à la disposition des frères Tunisiens pour lutter ensemble contre le terrorisme”. Lors d’une conférence animée conjointement avec son homologue palestinien Ryad El-Maliki, M. Lamamra a souligné que l’Algérie “a su tirer les enseignements du passé”, rappelant que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour assurer la protection des missions diplomatiques et consulaires algériennes à l’étranger contre d’éventuelles menaces terroristes. Une bombe a explosé à l’intérieur d’un bus de la sécurité présidentielle tunisienne en plein centre-ville de Tunis.

L’attentat s’est produit près de l’ancien siège du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti de l’ex-président Ben Ali, situé dans l’avenue Mohammed V au cœur de la capitale tunisienne. Suite à l’attentat, le président Béji Caïd Essebsi a proclamé l’état d’urgence en Tunisie pour 30 jours et un couvre-feu dans le Grand Tunis de 21h00 à 5h00 du matin.

La sécurité a été également renforcée à l’aéroport international de Carthage et dans plusieurs édifices sensibles, dont la radio et la télévision nationale. Le chef de l’Etat tunisien a réitéré la détermination des Tunisiens à combattre le terrorisme et à ne pas céder à la peur. Il s’agit du premier attentat de ce type en Tunisie qui fait face à une recrudescence des attaques terroristes depuis la chute du régime de Ben Ali en janvier 2011.

En juin dernier, 39 personnes en majorité des touristes européens ont été tuées dans une attaque armée menée par un terroriste sur une plage de Sousse et à la suite de laquelle la présidence avait également décrété l’état d’urgence pour un mois.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email