L'Algérie décidée à réaliser le Gazoduc TSGP – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

L’Algérie décidée à réaliser le Gazoduc TSGP

L’Algérie décidée à réaliser le Gazoduc TSGP

Le Secrétaire général du ministère de l’Energie et des Mines, Abdelkrim Aouissi, a réitéré lundi à Alger, lors d’un entretien avec le Secrétaire général du ministère nigérian des Affaires étrangères, Gabriel Tanimu Aduda, la volonté de l’Algérie de « concrétiser rapidement » le projet du gazoducgazoduc Un gazoduc est une canalisation destinée au transport de matières gazeuses sous pression, la plupart du temps des hydrocarbures. Selon leur nature d'usage, les gazoducs peuvent être classés en trois familles principales : 1- gazoducs de collecte, ramenant le gaz sorti des gisements ou des stockages souterrains vers des sites de traitement. 2- gazoduc de transport ou de transit, acheminant sous haute pression le gaz traité (déshydraté, désulfuré, ...) aux portes des zones urbaines ou des sites industriels de consommation 3- gazoducs de distribution, répartissant le gaz à basse pression au plus près des consommateurs domestiques ou des petites industries. Trans-Saharan Gas-Pipeline (TSGP), indiqué un communiqué du ministère.

Lors d’un entretien au siège du ministère, les deux parties « ont passé en revue les relations de coopération énergétique bilatérale et les opportunités d’investissement et d’échange d’expérience entre les deux pays, notamment l’exploration et la production des hydrocarbures, la pétrochimie, le transport et la commercialisation du GNL ainsi que la production, le transport et la distribution de l’électricité », selon la même source.

M. Aouissi a réitéré, à cette occasion, « l’intérêt et la volonté de l’Algérie de concrétiser rapidement le projet Trans-Saharan Gas-Pipeline, inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPADNEPAD Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) ».

Le TSGP devra relier le Nigéria à l’Algérie en passant par le Niger. Il aura un impact certain sur le développement socio-économique de toutes les régions traversées et permettra leur alimentation en gaz naturel et la création de postes d’emploi, relève-t-on dans le communiqué.

Dans cette perspective, les deux parties « ont convenu de réactiver rapidement le groupe de travail mixte en vue de poursuivre les discussions entre les experts des deux pays sur ce projet et d’identifier d’autres axes de coopération ».

Les deux parties se sont également félicitées du niveau de dialogue et de concertation entre les deux pays, notamment au sein de l’Opep et du Forum des pays exportateurs du gaz (GECFGECF Forum des pays exportateurs de gaz) en vue de contribuer à la stabilité des marchés pétroliers et gaziers dans l’intérêt mutuel des producteurs et consommateurs, ajoute le communiqué.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email