-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie contribue au développement agricole de la région MENA

L’Algérie contribue au développement agricole de la région MENA

L’Algérie a financé, conjointement avec le Fonds international pour le développement Aagricole (FIDA) et la Banque islamique du développement (BID), un projet pour le développement de la production et l’exportation des produits agricoles du terroir et de la pêche locale dans la région MENA.

Intitulé Promotion du développement inclusif des chaînes de valeur dans l’Afrique du Nord et du Moyen (PRODICVA), ce projet, initié dans le cadre de la coopération Sud-Sud, profite, dans un premier temps, à trois pays : la Palestine, le Soudan et Djibouti.

D’un montant de 3 millions de dollars, le projet a démarré officiellement hier, au niveau de l’Institut national de la recherche agronomique d’Algérie (INRAA), en présence du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, des ambassadeurs des trois pays concernés et des représentants de la FAO en Algérie.

Définissant l’objectif du projet, le ministre a déclaré que « le PRODICVA, qui s’inscrit dans le cadre de la promotion du partenariat entre les pays du Sud, consiste à faire profiter les filières de valeur aux menages ruraux, notamment les petits agriculteurs, les femmes et les jeunes chômeurs, mais aussi les PME dans ces pays bénéficiaires ».

Outre le développement de filières « territorialisées » dans ces pays partenaires, le projet tel que défini par ses initiateurs consiste à valoriser le savoir-faire local en termes de transformation des produits agricoles et d’amélioration des conditions d’accès aux marchés.

Le ministre a cité l’expérience de l’Algérie, qui a franchi un pas important dans la promotion du développement durable, en rappelant que le pays avait cessé de recourir aux crédits du FIDA depuis 2006 après avoir tiré profit des projets et des méthodologies réalisées auparavant avec ce fonds.

« Notre politique de développement de l’agriculture et de l’aquaculture se penche sur la diversification de la production nationale pour satisfaire en priorité les besoins de la population mais aussi pour développer les exportations des produits à valeur ajoutée afin de permettre au pays de réaliser sa sécurité alimentaire et diversifier son économie nationale », a-t-il affirmé.

Evoquant l’intérêt de la coopération entre les pays du Sud, le ministre a souligné que ce partenariat régional permet un échange de connaissances et d’expériences.

Il a considéré que ce projet, qui concerne la Palestine, le Soudan, en tant que deux pays agricoles, et Djibouti, réputé pour son secteur de la pêche, incarne ce partenariat.

« L’Algérie, qui a acquis des compétences et des techniques dans ces domaines au cours de ces dernières années, est prête à exporter son expérience », a-t-il proposé. Le ministre a mis en exergue les institutions algériennes spécialisées dans les différentes recherches agronomiques et d’aquaculture, en plus des instituts scientifiques dans le domaine de l’agriculture et du développement rural.

Des atouts qui, selon lui, ont permis à l’Algérie de coopérer avec la FIDA pour la création d’un centre d’excellence régional (CER), composé d’un réseau de partenaires nationaux, coordonnées par l’INRAA, pour le développement des échanges en apport avec la chaîne de valeur et la création de partenariats entre les pays de la région du Proche-Orient et l’Afrique du Nord, dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

L’ambassadeur de la Palestine, Louaï Aïssa, dont le pays est réputé pour sa filière oléicole, a souligné, pour sa part, l’opportunité de cette coopération qui contribue à la sécurité alimentaire des pays de la région et à la diversification de leur exportations.

Un avis partagé par l’ambassadeur du Soudan, Aouad Metouali, qui a affirmé que son pays, qui est toujours en quête d’investisseurs, dispose de potentialités agricoles importantes.

« Nos terres agricoles ne sont exploité qu’à 25% faute de moyens et de technicité, et nous possédons une richesse animale énorme qui peut satisfaire la demande des pays voisins en viande », a-t-il affirmé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email