-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie compte économiser 10 milliards de dollars en 2016

L’Algérie compte économiser 10 milliards de dollars en 2016

Pour l’année 2016, l’Algérie compte économiser environ
10 milliards de dollars grâce à l’introduction des licences d’importation.

Un « gain » qui viendrait s’ajouter aux
7 milliards économisés en 2015, a expliqué M. Saïd Djellab, directeur des accords régionaux au ministère du Commerce.

« L’introduction de licences d’importation pour les ciments et le fer à béton en particulier a permis à l’Algérie d’économiser plus de 7 milliards de dollars en 2015, un chiffre qui devrait approcher la barre des 10 milliards de dollars fin 2016 », a affirmé M. Saïd Djellab lors de son passage hier sur les ondes de la Chaîne III de la radio algérienne. 

Un comité interministériel sera installé pour gérer la répartition des contingents soumis à la licence d’importation, a annoncé le responsable.

« Le comité ministériel va commencer cette fois à examiner, à partir du début avril prochain, les conditions d’octroi de licences d’importation de véhicules automobiles », a-t-il souligné. Le contingent des véhicules a été fixé à 152 000 unités pour cette année, a indiqué M. Saïd Djellab.

« Les importations destinées à la revente des véhicules est fixé à 152 000 véhicules. Il s’agit des véhicules de tourisme, de transport de passagers et de marchandises qui seront soumis, en 2016, à une attribution préalable de licence pour pouvoir être importés par les concessionnaires agréés », a-t-il expliqué.

Le représentant du ministère du Commerce assure que la délivrance d’autorisation se fait sur la base de critères de transparence, de non-discrimination, et pourrait éventuellement donner lieu à l’introduction de recours. Contrairement au passé, a-t-il ajouté, où une ou deux personnes « raflaient » tous les produits, nous sommes passés, aujourd’hui, à une multiplicité d’opérateurs.

S’exprimant, par ailleurs, sur les perspectives d’exportation de produits frais, M. Djellab a soutenu que, dans les « six mois à venir » le pays devrait connaitre « une dynamique », en ce sens. « Des quelque 200 à 300 tonnes/an de pommes de terre qu’on réalisait auparavant, nous sommes passés, en début de 2016, à 2 300 tonnes », a-t-il relevé pour étayer son optimisme. 

L’UE prête à « revisiter » l’accord d’association 

S’exprimant sur l’accord d’association avec l’Union européenne, il a affirmé, que contrairement à ce qui a été avancé par des médias, celui-ci n’a jamais été remis en cause.

Il a précisé, à cet effet, qu’une récente rencontre de membres du ministère du Commerce avec des représentants de l’UE a permis de travailler sur des « correctifs » destinés à améliorer le climat des affaires avec la partie européenne, laquelle, a-t-il ajouté, s’est déclarée prête à « revisiter » cet accord.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email