-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie commande 17 trains hybrides à Alstom

L’Algérie commande 17 trains hybrides à Alstom

La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) va consacrer 200 millions d’euros pour l’acquisition de 17 trains long courrier conçus et fabriqués en Alsace par le constructeur français Alstom et dont le premier train doit être livré en 2018, rapportent hier des médias français citant un communiqué daté d’hier du groupe ferroviaire français.
Le site d’information Capital écrit que « Alstom a signé un contrat avec la Société nationale des transports ferroviaires d’Algérie (SNTF) pour la fourniture de 17 trains IntercitésCoradia Polyvalent. Le montant du contrat s’élève à environ 200 millions d’euros. Le premier train sera livré en janvier 2018 ».

La même source indique que cet investissement s’inscrit dans le programme de modernisation et d’extension du réseau de SNTF. Ces trains relieront entre autres, Alger aux villes d’Oran, Annaba, Constantine et Béchar.

Le journal indique par ailleurs que le Coradia Polyvalent destiné à l’Algérie est un train bi-mode électrique et diesel (thermique et électrique- 25kV) pouvant circuler à une vitesse de 160 km/h. Chaque rame pourra transporter jusqu’à 265 passagers..
« Nous nous réjouissons de la confiance que SNTF porte à Alstom. Déjà adopté par SNCF et les régions françaises depuis 2009, Coradia Polyvalent est le choix idéal pour répondre aux besoins de transport de l’Algérie », s’est félicité Gian-LucaErbacci, Senior Vice-Président d’Alstom Transport au Moyen-Orient et en Afrique.
« Déjà adopté par SNCF et les régions françaises depuis 2009, Coradia Polyvalent est le choix idéal pour répondre aux besoins de transport de l’Algérie », a déclaré Gian-LucaErbacci, vice-président d’Alstom Transport au Moyen-Orient et en Afrique.

Le directeur général de la SNTF, Yacine Bendjaballah, avait indiqué en mai que la compagnie algérienne avait présélectionné Alstom en août 2014 pour l’acquisition de ces automotrices de type grande ligne. Cette commande intervient dans le cadre d’un vaste programme de modernisation du réseau ferroviaire algérien représentant un investissement total de près de 1,2 milliard d’euros (127 milliards de dinars), avait-il souligné.

L’Algérie projette notamment d’intégrer le réseau à grande vitesse maghrébin déjà en construction au Maroc, rappelle de son côté le site de BFMTV dans sa rubrique business.

Il convient de rappeler qu’une usine d’assemblage de tramways, construite en partenariat entre Alstom et deux entreprises publiques algériennes, a été inaugurée en mai dans la région de Annaba, en présence du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.
Le chemin de fer algérien a toujours été dominé par les équipements provenant du géant américain General Motors. Le partenariat entre cet équipementier et la SNTF est tellement intense que les conducteurs algériens sont systématiquement formés sur les nouveautés des locomotives GM.

Alstom, une entreprise vouée à la faillite et ressuscitée par l’ex-président français Nicols Sarkozy qui est reparti de sa visite en Algérie, en 2007, avec dans ses bagages des contrats pour Alstom et du fiel pour les Algériens qui attendaient un geste concernant la repentance sur le passé colonial de la France.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email