-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie boude le blé français

L’Algérie boude le blé français

L’Algérie a acheté plus de 400 000 tonnes de blé tendre européen, principalement d’Allemagne et de Pologne, pour répondre aux besoins de son marché local. C’est ce qu’ont fait savoir, hier, des négociants européens dans le marché de Hambourg.

« L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a passé une commande de 420 000 à 450 000 tonnes de blé tendre « , a indiqué un négociant qui a ajouté que cette acquisition provient d’Allemagne et de Pologne.

Cette commande dont le prix de la tonne est estimée entre 195 et 199 dollars incluant les frais de fret, doit être livrée en septembre prochain, voire en Octobre. Le cours actuel de la tonne est fixé à 197 dollars selon des négociants.

Il s’agit de la seconde commande de l’Algérie auprès des fournisseurs allemands et polonais. En juin dernier, l’OAIC a commandé entre 450 000 et 500 000 tonnes de blé tendre pour des livraisons prévues également à partir de septembre. Le prix de la tonne de blé était alors de 200 dollars. L’Algérie se détourne encore une fois de la France, son principal fournisseur en blé tendre , en raison de la mauvaise qualité nutritive constatée dans les récoltes françaises.

« Le blé des pays baltiques est devenu plus compétitif que le français, en qualité pauvre cette année « , ont précisé les mêmes sources. La décision algérienne de se détourner du marché français est motivée par son inquiétude de voir une pénurie de blé tendre de qualité, notamment en raison de la chute des exportations de la Russie, l’un des principaux pourvoyeurs de blé du marché européen.

L’OAIC est connue pour être l’un des plus grands importateurs de blé au monde. jusqu’à ce jour, la plus grande part de ses importations était le blé tendre de France. L’Algérie importe en moyenne 5 millions de tonnes de blé de ce pays. La facture des importations de céréales (blé, maïs et orge) a baissé de plus de 28% durant les quatre premiers mois de 2016, bien que les quantités entrant au marché algérien sont quasiment les mêmes. C’est ce qu’ont fait savoir hier les services des Douanes.

Les quantités de blé achetées par l’Algérie sont estimées à 4,8 millions de tonnes pour 2014/2015, soit l’équivalent de 400 000 tonnes par mois, alors que les besoins, selon les négociants en blé tendre, sont estimés entre 400 000 et 450 000 tonnes par mois. Deuxième importateur de blé à l’échelle maghrébine, l’Algérie sera autosuffisante en blé dur à partir de 2019, selon le ministère de l’agriculture.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email