Pétrole: L’Algérie augmente sa production de 16 000 barils/jour  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Energies

Pétrole: L’Algérie augmente sa production de 16 000 barils/jour 

Pétrole: L’Algérie augmente sa production de 16 000 barils/jour 

 Avec l’augmentation de la production pétrolière totale de 648 000 barils/jour en août prochain, les membres de l’OPEP et leurs alliés ont opté pour le maintien du même seuil de la hausse de la production, décidé en début de juin, pour le mois de juillet. L’Algérie, quant à elle, augmentera sa production de pétrole de 16 000 barils/jour en août. 

 Après l’augmentation de la production pétrolière à 1,039 millions barils/jour en juillet dernier, avec une augmentation de la production de 17 000 barils/jour, l’Algérie augmentera sa production journalière de pétrole de 16 000 barils en août prochain pour atteindre un niveau de production de 1,055 million barils/jour en août. C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, à l’issue de la 30e réunion ministérielle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+), tenue jeudi par visioconférence. 

Pour ce qui est de la production du cartel, il a été décidé d’augmenter la production globale mensuelle de l’Alliance de 648 000 barils par jour pour le mois d’août 2022, soit le même niveau de production décidé au mois de juin passé. Il s’agit de la hausse la plus importante depuis la mise en œuvre d’un plan d’augmentation graduelle décidé en juillet 2021. 

En effet, depuis août 2021, la production de l’OPEP+ augmente mensuellement de 400 000 barils/jours avant de passer à 432 000 barils/jour, puis 648 000 barils/jour récemment, le but étant de faire face à la baisse de la demande engendrée par la crise sanitaire du coronavirus. La décision de maintenir le même seuil de la hausse de la production par les 23 pays du cartel était attendue. 

Des analystes mettent en avant « les capacités de production du cartel qui s’avèrent plus que limitées ». Selon l’expert Edward Moya, même si l’OPEP+ cédait aux appels des grands consommateurs de pétrole comme la France, qui a appelé les pays producteurs à augmenter leur volume de « manière exceptionnelle », et les Etats-Unis d’Amérique à travers la visite du président américain Joe Biden à la mi-juillet en Arabie saoudite dans cette perspective, « elle n’en aurait pas la capacité », rappelant que « de nombreux membres sont soumis à des sanctions internationales ou souffrent de problèmes de production », et que « les quotas fixés sont rarement atteints ». 

Ce vendredi, le marché n’a pas réagi à cette légère ouverture des vannes décidée par l’OPEP+. En effet, malgré cette augmentation de production, les prix du pétrole sont repartis à la hausse ce vendredi, soutenus par les interruptions de production en Libye et en Equateur. A la mi journée, le baril du Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a grimpé de 2,26% à 111,49 dollars. Le baril du West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en août a pris, quant à lui, 2,24% à 108,13 dollars. 

Pour rappel, la 31e réunion ministérielle de l’OPEP+ est prévue pour le 3 août 2022.

 

 

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email