-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie au 102e rang mondial en termes de richesse

L’Algérie au 102e rang mondial en termes de richesse

Le mythe selon lequel « l’Algérie est un pays riche et les Algériens un peuple pauvre » vient d’être battu en brèche par le dernier classement de la revue financière Global Finance qui classe notre pays à la 102e place mondiale en termes de richesse.

Selon la même revue, l’Algérie se place au 10e rang arabe en termes d’accumulation de la richesse. Lors du classement précédent, elle était classée 9e au niveau du Monde arabe. Elle devance, toutefois, toujours ses voisins tunisiens et marocains et même l’Egypte. Ce classement est fait sur la base de données du Fonds monétaire international couvrant les années 2009 à 2013, le Global Finance Magazine a sorti un classement des pays en fonction de leur produit intérieur brut par habitant. Réalisé sur 184 états et territoires, il se base sur la mesure du produit intérieur brut (PIB) par habitant en tenant compte des parités du pouvoir d’achat (PPP).

C’est le Qatar qui occupe la première place de ce classement avec un PIB par habitant et un PPP de 105 091 dollars américains, suivi par le Luxembourg et Singapour. Le PIB par habitant de l’Algérie est de 7 736 dollars.
A vrai dire, l’Algérie aurait pu être mieux placée et mieux se projeter dans ce classement. En effet, le pays dispose d’atouts divers : une richesse extraordinaire de son sous-sol, une population jeune, une conjoncture financière favorable, ayant permis, notamment, à l’Algérie d’engranger près de 1000 milliards de dollars en 15 ans.
Cependant, le pays souffre de beaucoup de vulnérabilités. Les pouvoirs publics consacrent l’essentiel des revenus pétroliers en transferts sociaux et autres subventions qui hypothèquent toute chance de création de richesse et d’emploi.

Certes, des réalisations ont été faites, mais les résultats escomptés n’ont pas été atteints. Selon les analystes, si rien n’est fait d’ici peu de temps pour renverser la vapeur, le pays court le risque de replonger dans la crise dès que la source pétrolière commence à tarir et ce sera la porte ouverte à l’endettement extérieur.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email