-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie accuse un déficit de 445 millions de dollars

L’Algérie accuse un déficit de 445 millions de dollars

Une première évaluation de l’accord préférentiel entre l’Algérie et la Tunisie, entré en vigueur en 2014, a révélé que le pays accuse un net déficit pour les échanges hors hydrocarbures.

Une lecture des chiffres révèle des importations inutiles dans une conjoncture économique difficile où l’Etat insiste sur la rationalisation des dépenses. A titre indicatif, l’Algérie a importé de ce pays voisin pour un million de dollars de chewing-gum, de la Halva turque pour 5,3 millions de dollars et des biscuits pour 2,4 millions de dollars.

Même si la balance commerciale a été excédentaire de un milliard de dollars en faveur de l’Algérie grâce aux ventes des hydrocarbures, l’évaluation effectuée par l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex) révèle un déficit pour ses échanges hors hydrocarbures de 445,2 millions de dollars.

En 2014, les échanges commerciaux globaux entre les deux pays se sont établis à 2,1 milliards de dollars, soit le même montant que celui de l’année d’avant, mais l’excédent commercial de l’Algérie a régressé de près de 100 millions de dollars par rapport à 2013, se chiffrant à un milliard de dollars.

Durant l’année considérée, les échanges commerciaux de l’Algérie avec ce pays voisin ont été caractérisés par une hausse des importations nationales, contre une baisse des exportations. En effet, les exportations algériennes vers la Tunisie, essentiellement des hydrocarbures, ont baissé à 1,5 milliard de dollars (-4,5 %), tandis que les importations se sont établies à 516,6 millions de dollars (+4,5%).

Ce recul des exportations est dû à la baisse des prix du pétrole, explique Algex dans son premier bilan de cet accord préférentiel. Mais hors hydrocarbures, la balance commerciale algérienne a accusé un déficit qui s’est chiffré à 445,2 millions de dollars en 2014 (contre 450 millions de dollars en 2013). L’Algérie a exporté vers la Tunisie pour seulement 71,4 millions de dollars de biens hors-hydrocarbures et a importé de ce pays pour 516,6 millions de dollars.

Représentant près de 60 % des ventes nationales hors hydrocarbures vers la Tunisie, les exportations des produits agricoles de l’Algérie sont passées de 6,4 millions de dollars en 2013 à 42,7 millions de dollars en 2014. Les ventes des produits alimentaires ont augmenté notamment grâce à une forte progression des ventes de sucre blanc.

Selon la même source, l’Algérie a exporté vers la Tunisie 76 000 tonnes (t) de sucre blanc, dont 5 000 t en exonération des droits de douane, pour un montant de 37,2 millions de dollars en 2014 (contre 3,6 millions de dollars en 2013). Les auteurs de cette évaluation ont fait constater que depuis la signature de l’accord préférentiel, les exportations algériennes de produits contingentés ont enregistré des hausses substantielles, dépassant dans leur majorité les quotas fixés.

Ils ont cité à titre indicatif le sucre (37,2 millions de dollars), l’oignon (1,9 million de dollars) et les eaux minérales et boissons non alcoolisées (1,7 million de dollars) ont dépassé les quotas respectivement de 1 020 %, de 274 % et de 2 338 %. Cela dénote le potentiel algérien à l’exportation vers la Tunisie en ces produits compétitifs malgré le paiement de droits et taxes, selon les analystes d’Algex.

Quant aux exportations des dattes « Deglet Nour », elles ont atteint 50 000 dollars en 2014. En revanche, les exportations de produits industriels vers la Tunisie ont reculé de 20 % pour s’établir à 27,4 millions de dollars. Cette baisse a été enregistrée notamment pour le verre plat, les dérivés sulfonés, les articles d’emballage en plastique et les demi-produits en fer ou en acier non alliés. Les exportations algériennes de produits de pêche vers la Tunisie ont également régressé de 26 % en se chiffrant à 1,2 million de dollars.

Par contre, les importations algériennes de la Tunisie, elles, ont augmenté de 4,5 % pour une valeur de 516,6 millions de dollars dont les produits industriels se sont chiffrés à 478 millions de dollars (92,5% des importations depuis la Tunisie), soit une hausse de 4,4 % par rapport à 2013.

Parmi ces produits industriels figure le ciment avec des importations algériennes de 90,3 millions de dollars (hausse de 80 % par rapport à 2013), soit 17% du total du ciment importé par l’Algérie en 2014 contre 10,5 % en 2013 et 7 % en 2012, ce qui dénote une évolution constante durant les trois dernières années et une amplification suite à la mise en œuvre de cet accord. Avec une hausse de 35 %, la seconde place des importations de produits industriels en provenance de Tunisie revient aux phosphates pour une valeur de 35,7 millions de dollars.

Quant aux produits agricoles et agroalimentaires importés du même pays, leur valeur a atteint 32,6 millions de dollars en 2014 contre 34,6 millions de dollars en 2013, en baisse de 6%. Parmi ces produits, figurent la Halva turque pour 5,3 millions de dollars, les biscuits pour 2,4 millions de dollars, les graisses et huiles végétales pour 2,2 millions de dollars et la gomme à mâcher (chewing-gum) pour 1 million de dollars.

Durant l’année 2014, les produits de la pêche en provenance de Tunisie se sont chiffrées à 6 millions de dollars contre 1 million de dollars en 2013, une tendance à la hausse surtout marquée pour les poissons en conserve pour une valeur de 5,3 millions de dollars contre 0,3 million de dollars en 2013. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email