-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie a «montré la démarche à suivre»

L’Algérie a «montré la démarche à suivre»

Le conseiller à la lutte anti-terroriste au Département d’Etat US, Mickael Keagan a affirmé hier à Alger que l’Algérie en tant que « leader » régional et international a « montré la démarche à suivre » dans la lutte contre le phénomène des kidnappings et le payement de rançons.

M. Keagan s’exprimait lors de l’atelier international sur la mise en œuvre du Mémorandum d’Alger sur « les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre les rançons par des terroristes et d’élimination des avantages qui en découlent ». Le responsable américain a indiqué que l’Algérie était un « exemple » en matière d’ « engagement » pour la mise en œuvre des méthodes de lutte contre ces fléaux qui « renforcent » le terrorisme à l’échelle planétaire.

L’intervenant a convié, à ce propos, les participants à œuvrer pour « avancer » dans la réflexion sur la manière de contrecarrer le terrorisme, élevant la « pertinence » du mémorandum d’Alger comme étant un outil de « référence » s’agissant de la lutte contre le phénomène des rapts moyennant le payement de rançons.

M. Keagan a rappelé les multiples réunions tenues, courant de l’année 2014, dans le cadre du CGTF et de l’IIJ ainsi que la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, adoptée en mars dernier, laquelle avait souligné la portée du Mémorandum d’Alger, ainsi que d’autres documents permettant d’ « assister » les Etats dans leur appréhension du fléau des kidnappings contre le payement de rançons.

Ces multiples réunions, a-t-il observé, avaient mis en avant la proportion « grandissante » de cette menace pour la stabilité et la sécurité mondiales, à telle enseigne qu’elle constitue une toute aussi importante « préoccupation » pour la communauté internationale. Intervenant sur ce même chapitre, le directeur de la Prospective, de la Programmation et de la Planification politiques au ministère des Affaires étrangères, Hamid Boukrif a fait état de l’existence d’une dynamique « positive » chez certains Etats à revoir leur législation dans le sens de la pénalisation du crime de payement de rançon à la suite d’enlèvements par des groupes terroristes.

Il a estimé que des Etats qui répondaient favorablement aux ultimatums des terroristes en payant des rançons ont fini par réviser leurs positions pour aller dans le sens des recommandations du Mémorandum d’Alger.

« Il s’agit de continuer à exercer des pressions sur eux et de renforcer les Etats vulnérables qui représentent un terrain d’activisme des groupes terroristes à travers une nouvelle approche des opérations militaires qui s’y effectuent », a explicité le responsable, rappelant la position de « principe » de l’Algérie qui s’oppose au payement de rançons. De nombreux pays européens ont été accusés d’avoir payé des rançons pour libérer leurs otages notamment la France, l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse.

Quelque 5 millions d’euros aurait été versés en 2003 lors de l’enlèvement des 32 touristes européens dans le sud algérien, dont une quinzaine avait été libérée à la suite d’une intervention de l’armée algérienne. Selon des sources sécuritaires algériennes, la rançon en question, versée à Abderrezak El Para, aurait fini dans les coffres du tristement célèbre chef terroriste de Mokhtar Benmokhtar. 

L’ancienne ambassadrice des Etats-Unis au Mali, Vicki J. Huddleston, a accusé la France d’avoir payé une rançon d’environ 17 millions de dollars pour la libération de quatre otages français enlevés au Niger en 2010. Insistant sur « l’urgence » pour la communauté internationale de faire face à ce qui représente une menace pour sa sécurité et sa stabilité, Boukrif a qualifié de « prioritaire » l’assèchement des sources de financement du terrorisme car contribuant à en réduire l’expansion. L’atelier a été organisé par le ministère des Affaires étrangères, en coordination avec l’ambassade des Etats-Unis à Alger, l’Institut international de justice et de l’Etat de droit (IIJ) ainsi que le Forum global de lutte contre le terrorisme (CGTF). 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email