-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie a encore acheté du blé tendre

L’Algérie a encore acheté du blé tendre

L’Algérie a acheté 700 000 tonnes de blé tendre pour livraison durant les mois d’octobre et novembre prochains, rapporte l’agence britannique Reuters. Le prix de la tonne de blé étant estimé à environ 197 dollars, l’Algérie déboursera environ 137,9 millions de dollars pour les 700.000 tonnes.

Le blé importé peut provenir du Royaume-Uni, l’Allemagne, la Pologne, les Etats-Unis et la France, précise Reuters qui déplore la non publication par l’Algérie de détails sur ses appels d’offres.

L’Algérie, dont la production annuelle décline d’année en année se tourne chaque année vers l’importation en particulier vers la France, même si cette dernière perd des parts de marché. L’Algérie connaît les problèmes de sécheresse et doit donc augmenter massivement ses importations.

La France fournissait en 2013 plus de 80% du blé tendre vendu à l’Algérie, contre moins de 70% actuellement. Toujours selon FranceAgriMer, au 8 janvier dernier, 4,6 mt de blé tendre français ont été expédiées vers les pays tiers au départ des ports français, dont 2,3 mt vers l’Algérie.

En juillet dernier, l’Algérie a acheté plus de 400 000 tonnes de blé tendre européen, principalement d’Allemagne et de Pologne. C’est selon des négociants européens dans le marché de Hambourg.

L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a passé une commande de 420 000 à 450 000 tonnes de blé tendre, a indiqué un négociant qui a ajouté que cette acquisition provient d’Allemagne et de Pologne.

Cette commande dont le prix de la tonne est estimé entre 195 et 199 dollars incluant les frais de fret, doit être livrée en septembre prochain, voire en octobre. Le cours actuel de la tonne est fixé à 197 dollars selon des négociants. 

L’Algérie, qui produit quatre fois moins de blé tendre qu’elle n’en consomme, doit elle aussi se tourner vers la France, même si cette dernière perd des parts de marché. Elle fournissait en 2013 plus de 80% du blé tendre vendu à l’Algérie, contre moins de 70% actuellement. 

L’Algérie connaît cette année des problèmes de sécheresse et doit donc elle aussi augmenter massivement ses importations. La production céréalière algérienne a reculé en 2015-2016.

Selon les chiffres fournis par le ministre de l’Agriculture, Abdeslam Chelghoum, la production nationale de céréales (orge, blé tendre et dur) a chuté à 3,3 millions de tonnes durant la dernière saison. Elle était de 4 millions de tonnes en 2014-2015, de 3,5 millions de tonnes en 2013-2014 et de 4,91 millions de tonnes en 2012-2013. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email