-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie a des potentialités pour exporter en Russie

L’Algérie a des potentialités pour exporter en Russie

Les produits algériens peuvent bien se faire une place sur le marché russe, d’autant que le volume des importations de la Russie est en pleine croissance et que le pays cherche à diversifier ses fournisseurs. Répondre aux exigences de conformité et de respect des normes, mais surtout surpasser le problème de la logistique qui se pose avec acuité, sont des conditions exigées pour développer l’échange commercial.

Le Salon international des produits agroalimentaires « World Food » qui se tiendra en Russie du 24 au 27 septembre sera une occasion pour les opérateurs économiques algériens de faire connaître la production algérienne et surtout de la placer sur ce marché. Une journée d’information sur les opportunités d’affaires algéro-russes et la participation de l’algérie à cette 28ème édition de ce Salon a été organisée,ce mercredi, par l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (ALGEX) au profit de ces opérateurs économiques.

Chiti Chafik, directeur général d’ALGEX, a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre pour s’informer sur les conditions d’accès au marché russe. L’importance de participer à cette manifestation économique a été soulignée par ce responsable qui a indiqué que les entreprises ayant pris part à ce rendez-vous, les années précédentes, ont pu placer leurs produits sur ce marché, quoique très compétitif.

Donc aujourd’hui, « il est question d’améliorer le classement de l’Algérie qui est le 19ème fournisseur de la Russie en Afrique, mais aussi de diversifier les exportations vers ce pays qui restent dominées par les dattes, en exportant d’autres produits agricoles dont nous avons de grandes potentialités », a-t-il dit. C’est dans cette optique que le DG d’ALGEX a indiqué que la Russie importe beaucoup de produits agricoles et qu’on a sans doute une part de marché. De surcroît, ce pays a démontré la volonté de travailler avec les exportateurs algériens. « Il ne faut pas rater cette chance. Il faut saisir cette opportunité », a-t-il précisé, affirmant que « nous sommes compétitifs sur plusieurs produits ». Cependant, M. Chiti a souligné la nécessité de régler la question de la logistique, qui demeure un obstacle devant les opérations d’exportations. « Cela, note-t-il, avec l’implication de toutes les parties concernées, principalement le ministère des Transports en optant pour d’autres moyens de transport, car certains produits ne peuvent être transportés que par voie aérienne ». S’agissant, de la participation de l’Algérie à cette foire pour la quatrième fois consécutive, cette année comme invitée d’honneur, il se réjouit de l’augmentation du nombre de participants ainsi que de la superficie réservée aux exposants algériens, qui n’est qu’une preuve de la volonté d’aller conquérir ce marché. Le ministre du Commerce conduira ainsi une trentaine d’entreprises qui exposeront divers produits agricoles et agroalimentaires, dont neuf d’entre elles ont participé au moins une fois à cette manifestation.

Des représentants de la mission économique de la Fédération de Russie en Algérie, qui ont noté leur disponibilité à être à l’écoute des opérateurs économiques, ont de leur côté affirmé que le produit algérien peut être compétitif et que l’Algérie constitue un potentiel fournisseur de produits agricoles. Présentant les conditions d’accès au marché russe, ce responsable a également soulevé le problème de la logistique qui est un réel inconvénient qu’il faut bien résoudre pour pouvoir avancer. Il est aussi nécessaire de faire connaître le produit algérien aux Russes et de le proposer comme étant un produit de bonne qualité.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email