-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Algérie a dépensé 125 milliards de dollars pour l’armement en 30 ans

L’Algérie a dépensé 125 milliards de dollars pour l’armement en 30 ans

Confrontée à de nombreuses menaces, dont la situation en Libye, au Mali, mais aussi menacée par les multiples formes de criminalité organisée, le trafic de drogue et d’armes, ainsi que la contrebande, sans oublier l’instabilité mondiale et régionale, l’Algérie a vu ses dépenses militaires augmenter de 600 millions de dollars en 1988 à plus de 10 milliards en 2017.

Selon le Stockholm International Peace Research Institute (Sipri), l’Algérie a dépensé entre 1988 et 2017 quelque 125 milliards et 700 millions de dollars dans le cadre de sa politique de rénovation de son arsenal de guerre et de sa stratégie de renforcement de sa flotte militaire, par l’acquisition d’équipements de guerre ultrasophistiqués. Aujourd’hui, le pays est classé deuxième puissance militaire en Afrique et il est très proche d’être la première dans les quelques années à venir, selon Sipri. En 1988, le budget militaire de l’Algérie ne dépassait pas 600 millions de dollars, poursuit le rapport de Sipri. Près de trente ans après, plus exactement en 2017, il a augmenté en flèche en dépassant les dix milliards de dollars.

En dépensant des milliards pour son armement, l’Algérie est devenue une puissance régionale et continentale, et mondiale aussi puisqu’elle se positionne, selon le dernier classement mondial des puissances militaires établi par Global Fire Power, à la 23e place sur les 136 pays du monde. Durant la décennie noire (entre 1988 et 1998), les dépenses militaires algériennes n’ont même pas atteint 15 milliards de dollars, car les pays de l’Occident avaient, à cette époque, instauré un embargo interdisant à tout pays de vendre des armes de guerre pour l’Algérie. Malgré cette injuste sanction, l’Armée nationale populaire (ANP) a réussi à vaincre les groupes armés avec un armement inadapté à cette conjoncture. Puis viendra la période allant de 1998 à 2008, où les dépenses militaires algériennes ont dépassé les 32 milliards de dollars, tandis que plus de 82 milliards ont été dépensés entre 2009 et 2017 dans le cadre de la modernisation de l’Armée nationale populaire. En 2004, et pour la première fois, le budget consacré à la Défense a dépassé les trois milliards de dollars, et en 2008, il a dépassé les quatre milliards. En 2010, le ministère de la Défense a dépassé, pour la première fois dans son histoire, le cap des cinq milliards de dollars alloués pour l’achat d’armements de guerre. L’année suivante, soit en 2011, l’Algérie a dépensé plus de sept milliards de dollars pour l’acquisition d’avions de guerre de dernière génération, mais également de corvettes et de frégates.

D’autres armements très sophistiqués ont été acquis par l’Armée nationale populaire dans le cadre de sa stratégie qui consiste en la rénovation de son armement et pour sécuriser et protéger son territoire terrestre, maritime et aérien. Ce n’est qu’en 2016 que l’Algérie a vu, pour la première fois, son budget militaire dépasser le cap des 10 milliards de dollars. Une performance qui a permis au pays de réconforter sa place parmi les plus puissants dans le monde.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email