L'aide humanitaire toujours insuffisante à Ghaza – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’aide humanitaire toujours insuffisante à Ghaza

L’aide humanitaire toujours insuffisante à Ghaza

Seulement vingt camions chargés d’aide humanitaire sont entrés ce samedi à Ghaza à travers le poste-frontière de Rafah (Egypte), après un blocus complet de deux semaines imposé par l’entité sioniste qui mène une agression meurtrière contre l’enclave palestinienne.

Ces camions du Croissant-Rouge égyptien, qui se charge de l’acheminement de l’aide des différentes agences de l’ONU, ont traversé l’immense porte du poste-frontière au 15e jour de l’agression sioniste contre Ghaza, alors que des tonnes d’aide s’entassent depuis des jours dans l’attente d’un passage vers les 2,4 millions de Ghazaouis, pour moitié des enfants et adolescents, privés d’eau, d’électricité ou de carburant.

Ce nombre de camions reste toutefois insuffisant selon l’ONU qui estime à au moins 100 camions par jour les besoins des Ghazaouis. Avant cette agression, ils dépendaient déjà pour 60% d’entre eux de l’aide alimentaire internationale.

Vendredi, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait appelé depuis Rafah, l’unique ouverture sur Ghaza qui ne soit pas aux mains de l’entité sioniste, au « passage rapide » de l’aide humanitaire vers le territoire palestinien.

Guterres a déclaré qu’il était « essentiel d’avoir du carburant » pour pouvoir distribuer l’aide aux Palestiniens de cette enclave, sous strict blocus depuis 16 ans.

« Le premier convoi ne doit pas être le dernier », a prévenu le chef de l’humanitaire de l’ONU Martin Griffiths, après le passage de 20 camions de l’Egypte vers Ghaza, assiégée et pilonnée par l’entité sioniste.

Selon les médias égyptiens, l’aide alimentaire et médicale livrée n’inclut pas de carburant, pourtant vital pour faire tourner les générateurs dans le territoire palestinien de quelque 2,4 millions d’habitants.

Plus de 4470 Palestiniens sont tombés en martyrs depuis le début de l’agression sioniste contre Ghaza et la Cisjordanie le 7 octobre. Le chiffre a été annoncé, ce samedi, par le ministère de la Santé palestinien dans un nouveau bilan.

« 4137 martyrs ont été emmenés aux hôpitaux de la bande de Ghaza, tandis que 84 martyrs sont de la Cisjordanie occupée. 70% des martyrs de la bande de Ghaza sont des femmes, des enfants et des personnes âgées », a-t-on souligné de même source.

Plus de 15.400 citoyens palestiniens ont été grièvement blessés depuis le début de l’agression, dont 14.000 dans la bande de Ghaza et 1.400 en Cisjordanie occupée.

Des quartiers entiers ont été rasés et plus d’un million de personnes ont été déplacées de la ville de Ghaza après le siège imposé par l’entité sioniste à l’enclave palestinienne, déjà soumise à un blocus terrestre et maritime depuis 2007.

Par ailleurs, pas moins de 1 050 Palestiniens ont été arrêtés par les forces de l’occupation en Cisjordanie occupée depuis le début de l’agression sioniste, le 7 octobre, selon une responsable du Club des prisonniers palestiniens.

Amani Sarhana, responsable des médias au Club, a annoncé hier que « l’entité sioniste avait arrêté en une journée plus de 100 Palestiniens des villes et villages de Cisjordanie, y compris El Qods-Est, portant le nombre de détenus à 1.050 depuis le 7 octobre ».

Les arrestations ont généralement lieu lors de descentes dans les maisons palestiniennes la nuit et à l’aube, et les détenus sont transférés vers des centres de détention temporaires dans les colonies avant d’être renvoyés vers les principaux centres d’enquête ou les prisons.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email