-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’Aid El fitr: Les commercants ont fermé boutique

L’Aid El fitr: Les commercants ont fermé boutique

De nombreux magasins et boulangeries ont fermé durant les jours de l’Aid el fitr au grand dam des citoyens tandis que ceux qui étaient ouverts manquaient cruellement de produits faute d’approvisionnement.
Selon l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA).
15 000 commerçants concernés par la permanence durant les deux jours de l’Aïd ont ouvert leurs rideaux pour répondre aux besoins des citoyens.
«D’après les rapports que nous avons reçus par les représentants au niveau de toutes les wilayas, les commerçants ont respecté la décision du ministère du Commerce concernant la permanence durant les deux jours de l’Aïd», a affirmé El Hadj Tahar Boulenouar, porte-parole de l’UGCAA. Contacté, hier, par nos soins, ce dernier a tenu à mettre l’accent sur «la forte» demande sur le pain qui a augmenté de 30% en cette occasion, par rapport au mois de ramadhan.

«A la veille de l’Aïd, les citoyens ont stocké de grandes quantités de pain. Ce qui démontre l’absence de la culture de consommation chez certains citoyens», a regretté M. Boulenouar. Le même responsable a mis en exergue, également, le manque de communication entre les autorités locales et les citoyens, la majorité d’entres eux n’ayant pas été informés sur les commerçants concernés par la permanence.

«Avant l’Aïd, on a appelé les APC à afficher les listes des commerçants concernés par la permanence afin de mieux réussir cette opération, mais en vain», a martelé l’interlocuteur. Il est utile de souligner que dans le cadre du programme des permanences pour l’Aïd-El-Fitr, le ministère du Commerce a réquisitionné 15 675 commerçants au niveau national, soit une augmentation de 14% en comparaison avec l’année dernière. Le nombre de boulangers concernés a aussi augmenté au niveau national, passant de 3 286 en 2013 à 3 373 en 2014.

Concernant la wilaya ayant mobilisé le plus grand nombre de commerçants, Blida vient en tête avec 2 205 commerçants, suivie d’Alger avec 2 015 commerçants (+10%) et Oran avec 1 918.

La porte-parole de l’UGCAA a fait savoir, par ailleurs, que la réglementation sur la permanence a été étoffée et que la loi n° 13-06 du 23 juillet 2013 modifiant et complétant la loi n° 04-08 du 14 août 2004 relative aux conditions d’exercice des activités commerciales stipule que le wali fixe, par arrêté, après consultation des associations professionnelles concernées, la liste des commerçants devant assurer la permanence durant les périodes et les jours de fermeture pour congés ou pour fêtes légales, en vue de garantir un approvisionnement régulier des populations en produits et services de large consommation.

Selon l’article 41 bis, le non-respect de l’obligation de permanence est sanctionné par une amende de 30 000 dinars à 300 000 dinars. Toutefois, le directeur du commerce de la wilaya propose au contrevenant une amende transactionnelle d’un montant de 100 000 DA. En cas de récidive, le contrevenant ne peut bénéficier de l’amende transactionnelle et est sanctionné par l’amende prévue à l’alinéa 2 ci-dessus. En outre, le wali procède par arrêté à la fermeture administrative du local abritant l’activité commerciale pour une durée de trente jours.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email