-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

L’activité physique, un moyen efficace de prévention des maladies chroniques

L’activité physique, un moyen efficace de prévention des maladies chroniques

Le professeur Rachid Hanifi a estimé en marge du 4è Congrès méditerranéen de médecine du sport, organisé au centre familial de Ben Aknoun, que la pratique d’une activité physique, reste « un moyen efficace de prévention » des maladies chroniques qui sont à l’origine de plus de « 60 % des décès, « Tout le monde connait les bienfaits de la pratique sportive qui se prescrit aujourd’hui sur ordonnance un peu partout dans le monde comme en France.

En Algérie, il faut qu’on y arrive nous aussi », a indiqué, Hanifi, insistant, sur le fait, que le sport doit être pratiqué sous conditions et avec une surveillance médicale.
La technologie moderne, de l’avis de tous les présents au congrès méditerranéen de médecine du sport, réduit au strict minimum les efforts des citoyens d’où la nécessite d’une prise de conscience de tout le monde sur ce phénomène naturel.

« On va aller droit vers une catastrophe sanitaire si personne ne cherche a faire changer les choses. Il faut doubler les efforts et multiplier les compagnes de sensibilisation, pour convaincre les gens à faire du sport pour éviter d’être malade.Même quand on est malade, il faut faire de l’activité physique afin d’éviter des complications invalidantes voir mortelle », a soutenu le professeur Hanifi, un des intervenants lors du Congrès.

L’ancien président du Comité olympique et sportif algérien (COA) et professeur en médecine du sport, a reconnu que la prise de conscience chez les citoyens « existe », mais souhaite surtout qu’ »elle soit au niveau des responsables pour mettre les moyens à même d’encourager la pratique sportive, par l’ouverture des infrastructures aux gens pour leur permettre d’exercer ».

« Je crois que les différentes instances sportives, à commencer par le COA et les fédérations comme celles des sports et travail, sports scolaires, ont un rôle extrêmement important », a-t-il ajouté, expliquant que les infrastructures qui existent déjà en nombre, « si elles ne sont pas utilisées à bon escient, elles n’ont pas lieu d’exister, et lorsqu’elles ne sont pas utilisées pour des compétitions, elles doivent laisser la place au sport-santé, qui est le capital le plus précieux qu’on peut avoir.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email