-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Lâchez !

Lâchez !
Raids et ogives.
Bombardements sur des pas de danses. Meurtres journaliers, bains de sangs. Lâchez !
L’horreur en directe. Morts instantanées et, d’autres, à petites doses faisant de l’ogre sioniste que vous êtes un conditionnel de décoration, un manuel de l’action psychologique sur le monde.
Le monde entier a traité de terroriste le Hamas. Et le monde entier vous a donné implicitement blanc-seing pour faire subir aux Palestiniens les fours crématoires, les pogroms, les camps de concentrations où l’Occident vont a muté.

Lâchez !
Lâchez vos arguments. L’Autorité Palestinienne, le Hamas, le Hezbollah, le Liban, la Syrie, sont toutes et tous des organisations dans des pays terroristes. Faut qu’ils honorent la facture du sang. La facture du pire. Aux innocents, aux enfants, aux petites vieilles et aux désarmés.

Lâchez !
Humiliation quotidienne, asphyxie progressive et nettoyage ethnique. Le fascisme a changé de visage. De religion. Il est venu le siècle où le pharaon finit par trembler devant Moïse juste parce que ce dernier a renié son Dieu. Il aussi venu le temps où le fascisme, sa croix gammée et sa race aryenne ont fini, eux aussi, par trembler devant l’étoile et le peuple élu de Dieu.

Lâchez !
Mais les temps regardent. Observent. Les temps ne trembleront jamais, les temps ne sont qu’un rythme d’époque. Un rythme irrégulier. Et comme les balles font battre la mesure à Gaza aujourd’hui, le signe de l’approche irrégularité pointe déjà son point d’orgue et son point d’arrêt.

Lâchez donc vos bombes en chapelets tant que vos transes diaboliques imposent le rythme et justifient votre inconscience.
Lâchez donc vos flammes, brulez tout, le beau et le laid, la terre et son olivier, la datte et son palmier, le jasmin et le vent qui caresse la sérénité des âmes…

Lâchez !
Lâchez votre malédiction sur les hommes, sur le luth du poète et la flute du berger, sur le narguilé du cafetier pour que le luth compose votre requiem, la flûte siffle la tempête qui aura à vous ingurgiter et débarrasser l’humanité de vos gènes.

Lâchez !
Lâchez la tête de votre vau d’or en attendant la vraie Table de la loi, l’authentique. En attendant votre engloutissement définitif dans la mer noire sans les prophètes que vous avez trahis et, en attendant, votre exode vers l’anéantissement.

Lâchez !
Lâchez !
Votre haine de toujours, en attendant. Votre sournoiserie, votre filouterie pour se « légitimer » aux yeux de l’opinion internationale malade de cécité. Peut-être d’impuissance. D’indifférence.
Lâchez vos garde-fous dans l’ambiance des autres, les « fous de l’humanisme » seront justement toujours là où que vous soyez. A vous abattre un à un. A vos pourchasser jusqu’à votre dernier retranchement. Sur terre, dans les cieux et même derrière votre mystique Timberland qui aura à reconnaitre et gerber le sceau de la bête, de la traitrise que vous portez depuis la nuit des temps.
Lâchez ce qui finira bien par enflammer le monde entier, car il n’y a point de meilleur purificateur que le feu pour les… lâches.
Lâchez donc !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email