-- -- -- / -- -- --
Nationale

La voie grande ouverte pour le retour d’Ouyahia ?

La voie grande ouverte pour le retour d’Ouyahia ?

La session du conseil national du RND tenu le weekend dernier a été marquée par la présence d’Ahmed Ouyahia, l’ex-secrétaire général et actuel directeur du cabinet de la présidence et l’absence de Yahia Guidoum, l’homme qui fut derrière l’éviction de l’ex-Premier ministre.

Même si Ahmed Ouyahia a balayé les rumeurs au sujet d’un éventuel retour à la tête du parti en disant qu’il « est entre de bonnes mains », il n’en demeure pas moins que son retour à la tête du RND n’est plus qu’une question de temps.

Le Conseil national a approuvé la démission de Yahia Guidoum, chef de file du mouvement de redressement qui a poussé Ahmed Ouyahia à quitter la présidence du parti. Existe-il un lien de cause à effet entre ces deux informations ? C’est un cadeau inespéré pour Ouyahia qui revendiquait sa tête, une condition aujourd’hui pleinement satisfaite.

L’ex-ministre de la Santé, Yahia Guidoum, avait déposé depuis février 2014 sa démission pour protester contre le maintien des hommes d’Ouyahia à des postes de responsabilité. En effet, l’ancien ministre de la Santé n’a pas accepté la manière avec laquelle il a été disqualifié des élections des membres du Conseil national, composé en majorité par les proches d’Ahmed Ouyahia. Yahia Guidoum, non retenu dans la liste du secrétariat national, désigné le 25 janvier dernier, boude le parti.
Ce dernier, reproche à Bensalah son « manque de poigne » et son souci de courir derrière « un consensus mou » entre les deux tendances du parti.

Il a même dénoncé une « magouille » lors des élections des membres duConseil national qui l’a mis hors course, lui et un certain nombre de meneurs de la fronde contre Ahmed Ouyahia. Le secrétariat en question, composé de 20 membres, a été dominé par les fidèles d’Ahmed Ouyahia, dont notamment Seddik Chiheb, Tayeb Bouzeghoub, Abdelkrim Harchaoui, Nouara Djaâfar et Abdelkader Malki.

Le courant ne passe plus depuis plus d’une année entre l’ex-chef de file des redresseurs, Yahia Guidoum et Bensalah. Guidoum reproche à Bensalah son « inaction » et surtout son refus de tout dialogue. Il accuse carrément Bensalah de vouloir « saboter » le parti en bloquant ses instances.

Pour Guidoum, Bensalah n’est pas là pour remettre sur rails le RND mais plutôt pour l’achever ou, du moins, permettre aux anciens ténors et proches collaborateurs de l’ancien secrétaire général de rester dans l’appareil décisionnel. Yahia Guidoum, fort de sa victoire face à Ahmed Ouyahia, vient de jeter l’éponge.

S’il est vrai que l’homme est réputé pour ses va-et-vient incessants au sein des plus charges de l’Etat, son dernier départ, laissait penser qu’il a définitivement rompu les passerelles avec le pouvoir. Mais ceci n’est valable qu’en théorie. Il n y a que ceux qui ont réclamé sa tête au RND et tous ceux qui ont hâtivement évoqué sa « fin politique » qui ont dû être surpris par ce « grand retour ».

Le retour d’Ahmed Ouyahia est-il une rampe de lancement pour la vice-présidence ou pour la présidence tout court ? Un fait corroboré par le coup d’éclat de ses partisans dans la wilaya de Tizi-Ouzou ou ils ont sérieusement perturbé, la tenue du conseil local devant élire ses 15 membres, perturbation initiée par une aile proche de l’actuel premier responsable du même parti Abdelkader Bensalah.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email