-- -- -- / -- -- --
Nationale

La visite de Ross à Tindouf irrite le Maroc : « Je ne suis pas un lobbyiste »

La visite de Ross à Tindouf irrite le Maroc : « Je ne suis pas un lobbyiste »

Quatre ans après avoir démissionné lui aussi de ce poste, qu’il a occupé de janvier 2009 à avril 2017, Christopher Ross s’est rendu du 29 octobre au 1er novembre dans les camps des réfugiés sahraouis à Tindouf, dans le sud algérien, où il accompagne une importante délégation de professeurs et d’étudiants de l’université américaine de Princeton, dans le New Jersey. Le calendrier a prévu des rencontres avec des membres de la société civile et avec Brahim Ghali, le président de la RASD.

Interrogé sur l’objet de sa visite, Christopher Ross a répondu : « Je ne suis pas un lobbyiste et je n’ai rien eu à faire avec l’organisation de cette visite », précisant que son seul rôle « était d’avoir fait jouer ses relations avec l’Algérie » pour faciliter le voyage d’un groupe d’étudiants de troisième cycle travaillant sur le Sahara occidental comme « cas d’un conflit gelé » : « La moitié du groupe se rendant en Algérie et dans les camps de réfugiés sahraouis, l’autre moitié se rendant à Rabat et à Laâyoune, l’Université de Princeton m’a demandé d’accompagner le groupe qui se rendait en Algérie pour faciliter les introductions et assurer leur bien-être. Les étudiants ont géré leur propre agenda et leurs propres réunions. J’étais présent mais je n’étais pas un participant actif », a-t-il ajouté.

Accusé par le Maroc de partialité en faveur des Sahraouis dans la manière de mener sa mission, le diplomate américain s’est défendu de tout parti pris : « En tant que médiateur, j’étais strictement neutre. Je n’ai pas fait pression pour l’autonomie ou pour un référendum. J’ai fait pression pour de véritables négociations. En raison de la rigidité des deux parties, celles-ci ne se sont jamais produites et ne se sont pas produites jusqu’à présent », a-t-il conclu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email