-- -- -- / -- -- --
Sports

La suspension d’Adel Amrouche ramenée à six matchs

La suspension d’Adel Amrouche ramenée à six matchs

Le jury d’appel de la Caf, réuni le 18 août 2014 au Caire aux fins d’examiner l’appel introduit par Adel Amrouche, ancien sélectionneur du Kenya, a décidé de réformer la décision prise en première instance le 17 juillet 2014 par le Jury disciplinaire. Ce dernier avait infligé une suspension de douze mois (12) mois à l’appelant, sur la base des rapports des officiels du match no 8, Comores – Kenya, disputé le 30 mai 2014 dans la ville comorienne de Mistamiouli et comptant pour le 1er tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Orange, Maroc 2015. Lesdits rapports, rédigés par l’arbitre de la rencontre et le commissaire du match, soutenaient que le sélectionneur du Kenya avait craché sur le 4e arbitre et avait de ce fait été expulsé.
Le jury d’appel, considérant les insuffisances des rapports des officiels, après audition de l’appelant, Adel Amrouche et examen de nouveaux éléments versés au dossier, notamment le DVD de la rencontre, les images fournies par l’appelant et le témoignage du sélectionneur comorien, « témoin oculaire direct » de l’altercation, a conclu n’avoir « aucune certitude quant à la matérialité des faits qui sont reprochés à l’appelant.

Toutefois, sur la base du DVD, le Jury d’appel a pu constater que le comportement du sélectionneur kenyan tout au long de la rencontre n’était pas exempt de tout reproche. Il a multiplié des attitudes irrespectueuses vis-à-vis de l’arbitre central de la rencontre et du 4e arbitre, notamment suite à son expulsion. Il continue à approcher son visage de celui de l’arbitre central tout en l’invectivant, dans une volonté d’affrontement et d’épreuve de force évidente, alors que ce dernier conserve un sang-froid tout à fait remarquable, ce qui aurait dû l’inciter à se calmer (…)Finalement, l’encadrement technique auquel s’est joint le capitaine de l’équipe des Comores, au bout de près d’une minute trente de défi musclé et de protestations véhémentes, parvient à contraindre l’entraineur à cesser l’affrontement verbal et physique et à déférer, enfin, aux injonctions de l’arbitre. », peut-on lire dans l’exposé des motifs de la décision rendue par le Jury d’appel.
Pour ces raisons et d’autres contenues dans la décision, le Jury d’appel a reconnu Adel Amrouche responsable d’avoir enfreint les articles 82, 83 du Code disciplinaire de la CAF (CDC). Relatifs respectivement au principe de conduite (82) et à la responsabilité (83).

Le Jury d’appel de la CAF au regard des dispositions des articles 31, 32, 33, 82,83, 88, 117 et 129 du CDC et de l’article 36 du Règlement de la Coupe d’Afrique des Nations, « sanctionne M. Adel AMROUCHE d’une suspension de six (6) matches de présence sur le banc de réserve pour comportement anti sportif et ce à compter du 30 mai 2014. Lui inflige une amende de 10 000 dollars. Les frais et débours relatifs à la procédure devant le Jury d’Appel de la CAF sont mis à la charge de l’appelant en application des dispositions de l’article 58 du Code Disciplinaire de la CAF ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email