-- -- -- / -- -- --
Nationale

La Sonatrach et son syndicat décident d’absorber le déficit

La Sonatrach et son syndicat décident d’absorber le déficit

Le déficit du Fonds de revenu complémentaire de retraite de la compagnie pétrolière nationale (Sonatrach) sera supporté à hauteur de 75% par l’entreprise et de 25% par le syndicat national du Groupe, permettant le sauvetage du fonds et d’en assurer sa pérennité afin de préserver les acquis des salariés et des retraités, a indiqué hier un communiqué de la Sonatrach.

Un nouvel avenant à la convention de 1998, portant sur la Pension complémentaire de retraite (PCR), a été signé le 22 avril dernier, par le P-dg du Groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, le Syndicat National de la compagnie pétrolière, ainsi que la Mutuelle de l’industrie du pétrole (MIP), a précisé la même source.

“Soucieux de préserver les acquis des salariés et des retraités et éviter la situation de faillite évidente et imminente du Fonds, aggravée par les départs massifs en retraite (avant 60 ans), enregistrés durant les exercices 2015 et 2016, la Sonatrach et le syndicat de l’entreprise ont engagé des actions afin de permettre le sauvetage du fonds et d’en assurer sa pérennité”, a souligné le document.

“Ces actions ont été couronnées par une prise de décision salvatrice, dont l’effort consenti pour assurer l’équilibre du fonds et absorber les déficits cumulés, sera supporté par la Sonatrach à hauteur de 75%, et de 25% par le Syndicat National sur le fonds des œuvres sociales relatif à la PCR et consacré exclusivement aux retraités de Sonatrach SPA”, a-t-on ajouté.

Dès son entrée en vigueur, l’avenant à travers ses nouvelles dispositions, permettra le retour à un paiement régulier des revenus (RCR), la prise en charge des 9.000 nouveaux dossiers en souffrance depuis 2015, le paiement des dus antérieurs (différents rappels et régularisations), ainsi que d’assurer la pérennité du Fonds à l’horizon de 2030, assure la Compagnie pétrolière.

A cet effet, un Comité de suivi a été mis en place par la Direction Générale de Sonatrach SPA, en concertation avec son Syndicat National, pour veiller à l’application de tous les articles de l’avenant.

Ce Comité est composé de représentants de la Direction Générale de Sonatrach SPA, du Syndicat National de l’entreprise, ainsi que les représentants de la MIP.

La Sonatrach a, par ailleurs, rappelé que le Fonds de revenu complémentaire de retraite, a connu ces dernières années “des perturbations qui ont impacté sévèrement sa trésorerie”, ajoutant que depuis 2014, les engagements du Fonds “ne pouvaient plus être honorés par les mécanismes en vigueur”.

Face à la situation de cessation de paiements qui s’installait, une première solution a été apportée immédiatement, par une augmentation des cotisations des salariés et de la contribution de l’employeur.

Devant la persistance du déficit, une deuxième mesure a été mise en œuvre, en 2015, en consolidation de la première

solution, et a consisté en la révision du taux généré par année de cotisation validée (de 1% à 0,625% par an) de la pension complémentaire de retraite.

Ces deux solutions, dictées par le principe de solidarité entre les différents acteurs (employés, employeur et retraités) “n’ont pas permis d’assurer l’équilibre financier escompté”, a souligné la Sonatrach.

La Direction Générale Sonatrach, son Syndicat National, ainsi que la Fédération nationale des travailleurs du pétrole, gaz et chimie (FNTPGC), ont en outre, remercié “l’ensemble des retraités pour leur patience et sens de responsabilité démontrés tout au long de cette période”, en saisissant l’occasion pour saluer l’ensemble de leurs retraités et travailleurs à l’occasion de la Journée Internationale du Travail.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email