-- -- -- / -- -- --
Nationale

La solidarité au rendez-vous durant l’Aïd El-Adha à Béjaïa

La solidarité au rendez-vous durant l’Aïd El-Adha à Béjaïa

La coutume n’a pas changé. La majorité des Béjaouis ont accompli le rite et la sunna de l’Aïd El-Adha en égorgeant des moutons. Certains l’on fait en plein air d’autres dans des garages et il y a aussi ceux qui ont choisi les quatre abattoirs de la wilaya pour le faire. Les outils étaient prêts plusieurs jours avant : les couteaux bien aiguisés.

Cependant, si les enfants rayonnaient de joie avec des habits neufs et des jouets, il n’en est pas de même pour les parents qui étaient confrontés au manque d’eau, manque de pain et absence de transport. Au premier jour de l’Aïd, Béjaïa donnait l’impression d’être une ville morte. Le deuxième jour l’on a jugé utile d’ouvrir timidement les commerces.

Quant au transport public, notamment urbain, c’est le désert. Les arrêts de la ville de Béjaïa étaient bondés de monde faute de transport. Les transporteurs de voyageurs étaient en congé, alors que ces derniers étaient censés assurer le service après la réunion qui a regroupé la direction des transports et l’UGCAA de la veille de l’Aïd.

Mais, sur le terrain, rare étaient ceux qui ont jugé utile de travailler. Les citoyens qui voulaient rendre visite à leurs proches ont éprouvé de grandes difficultés à le faire. Le transport interwilaya a manqué aussi comme d’habitude alors qu’il était relativement disponible dans les zones rurales et montagneuses.

A Kherrata et Darguina, les commerces étaient en congé et les robinets étaient à sec depuis plusieurs jours. De leur côté, les institutions et le mouvement associatif ont organisé, à l’occasion de cette grande fête de communion, des actions de solidarité.

C’est le cas des scouts d’Akbou qui ont rendu visite aux enfants malades au niveau de l’hôpital Akloul Ali ou ils ont distribué des cadeaux, des jouets, et réconfortés ces malades fragiles. Les services de la sûreté de wilaya ont rendu visite, la veille de la fête, aux éléments du secteur hospitalisés ou retraités et aux veuves de policiers alors que le premier jour de l’Aïd, au matin, ce sont tous les malades hospitalisés dans les différentes structures sanitaires et les enfants de la pouponnière qui ont reçu la visite de la délégation de la police.

L’association Errahma qui a collecté des quantités de viande auprès des bienfaiteurs et des citoyens qui ont égorgé des béliers a procédé à leur distribution aux familles pauvres. Pour sa part, l’association Kafil El Yatim a remis les 64 moutons acquis grâce aux dons des bienfaiteurs aux familles nécessiteuses.

Ces associations comptent distribuer aussi des trousseaux scolaires à l’occasion de la rentrée scolaire. Il faut noter que certaines familles ont vécu tristement l’Aïd après les trois accidents enregistrés par la protection civile et qui ont fait un mort au niveau du passage à niveau du lieu dit Tamda dans la commune d’El-Kseur et trois blessés. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email