-- -- -- / -- -- --
Nationale

La société civile de Ghardaïa s’implique contre la criminalité

La société civile de Ghardaïa s’implique contre la criminalité

Plusieurs associations et représentants des autorités ont appelé a une plus grande implication de la société civile des familles dans la lutte contre la criminalité dans la wilaya de Ghardaïa, qui connaît une inquiétante montée de la délinquance.

Lors d’une rencontre dimanche dans la salle de conférence de la wilaya de Ghardaïa, à laquelle ont pris part l’Organisation nationale des associations de la protection de la jeunesse (ONAPJ, des membres de la DGSN, de la Gendarmerie nationale et de la Douane algérienne, ainsi que de plusieurs représentants d’associations de la société civile, la question de l’implication des familles dans la lutte contre les fléaux endémiques dont la criminalité a constitué le thème central aux yeux des intervenants.

Soulignant l’important rôle de la société civile et des familles dans la mise en place d’une véritable interaction avec la population, notamment en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, de maintien, de préservation de la sécurité, les organisateurs de la rencontre, à travers plusieurs exposés, ont appelé les acteurs de la société civile à contribuer effectivement, aux côtés des forces de sécurité, au renforcement des différentes approches visant à lutter contre les comportements criminels d’individus et à renforcer la confiance et le sentiment de sécurité chez les habitants des communes de la wilaya.

Cette rencontre intervient en application des instructions du ministère de l’Intérieur visant à instaurer une parfaite coordination entre différents services sécuritaires dans le but de faire face aux phénomènes des crimes organisés qui menacent la sécurité et la quiétude des citoyens.

Pour leur part, les différents services de sécurité qui ont assisté à la rencontre ont évoqué les problématiques liées à la croissance du phénomène de la criminalité et de la consommation de drogues par les jeunes.

Ils ont également mis en avant la nécessité de lutter contre le trafic de drogue surtout dans les établissements scolaires à travers, notamment, l’éradication des points de vente de psychotropes, de drogues et d’alcool, outre l’organisation de campagnes de sensibilisation.

Face à l’ampleur de ce phénomène de banditisme organisé, le wali Azzedine Mechri et le P/APW Omar Daddiadoun, lors de leurs allocutions d’ouverture, ont jugé nécessaire d’inviter les familles à renforcer les mesures d’accompagnement de leurs enfants de nature à contribuer à assurer leur sécurité.

Tout en donnant des instructions pour que les responsables sécuritaires tiennent des séances de travail consacrées à l’examen de la situation dans différentes communes de la wilaya et prennent ainsi les mesures nécessaires pour renforcer le sentiment de sécurité chez les citoyens.

La criminalité, disent-ils, existe en Algérie comme dans tous les pays du monde. Et les pouvoirs publics sont tenus de travailler d’arrache-pied, nuit et jour, pour la juguler.

Cependant, sans vouloir être alarmiste, force est de reconnaître qu’à Ghardaïa, il existe des trafics de toutes sortes de stupéfiants, des falsifications, des vols sont perpétrés ainsi que des actes de vandalisme… les faits sont là et les rapports des services de sécurité en témoignages et ne peuvent pas être mis en doute.

Mais des efforts sont fournis quotidiennement pour faire régner l’ordre et protéger les citoyens et leurs biens. Reste à savoir si ces efforts sont suffisamment efficaces pour instaurer le sentiment de sécurité chez les gens.

« Selon les intervenants lors de cette rencontre, l’administration territoriale et les services de sécurité sont plus que jamais appelés à améliorer leurs méthodes de travail et à renforcer leur coordination et l’échange d’informations pour assurer l’efficacité de la politique sécuritaire et renforcer la confiance et le sentiment de sécurité chez les citoyens ».

Ajoutant que les pouvoirs publics doivent être conscients de la nécessité d’agir avec plus d’efficacité afin de pouvoir contrer tout acte portant atteinte à l’ordre public, à la sécurité des citoyens et surtout à l’image de la région et à celle du pays. Aujourd’hui, tout le monde est connecté et l’information circule à une vitesse vertigineuse.

Selon le représentant de l’ONAPJ à Ghardaïa, M. Brahim Doudou, le phénomène du banditisme, qui a été à l’évidence amplifié et surdimensionné par les médias, pourrait être très nuisible au tourisme.

Aucune stratégie touristique ou aucune action promotionnelle ne peut atteindre ses objectifs si ce fléau perdure dans notre région. « Nous sollicitons un certain nombre de nouvelles mesures qui permettent de renforcer la confiance des citoyens dans les services de sécurité », a-t-il ajouté.

Selon lui, le renforcement du sentiment de sécurité passe nécessairement par une approche de « proximité avec les citoyens dans les quartiers et les communes pour mieux connaître les besoins des citoyens ».

Les responsables de sécurité ont, à leur tour, promis des résultats perceptibles sur le terrain pour bientôt, et ont souligné qu’il y aura « un déploiement immédiat d’actions d’intervention efficaces dans tous les points noirs ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email