-- -- -- / -- -- --
Nationale

La sécurisation de l’énergie et de l’eau parmi les priorités

La sécurisation de l’énergie et de l’eau parmi les priorités

Le secteur énergétique a été au cœur du Plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme présidentiel. Ce plan, qui sera présenté demain devant l’Assemblée populaire nationale (APN), se penche sur les plans de développement des hydrocarbures ainsi que le programme national d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables, précise le document relatif à ce plan d’action.

Le but est d’assurer la sécurité énergétique à long terme et préserver la position de l’Algérie en tant qu’acteur actif sur le marché international des hydrocarbures.

« Ce plan de développement vise à intensifier l’effort de recherche en vue de consolider, d’une part, la base des réserves d’hydrocarbures et, d’autre part, augmenter le niveau de production primaire ainsi que la poursuite de développement des capacités de raffinage et de pétrochimie », affirme le document relatif à ce plan d’action. Ainsi, l’objectif de production primaire cumulée sur la période 2017-2021 sera de l’ordre d’un milliard de TEP, et la production évoluera à un rythme annuel moyen de 3,7%, précise le plan de l’exécutif.

Concernant la modernisation et le développement des capacités de raffinage, le gouvernement rappelle le projet de réalisation de deux raffineries d’une capacité de cinq millions de tonnes/an chacune, une unité de craquage de fuel de quatre millions de tonnes/an et de deux unités de reforming catalytique.

Ces projets permettront une augmentation de 35% de la production des produits raffinés, et assureront la satisfaction du marché national et la réalisation d’un excédent destiné à l’exportation, avance le programme du gouvernement.

Afin de répondre à l’augmentation continue de la consommation en produits raffinés, il est programmé la réalisation de nouvelles capacités de stockage et de transport des carburants par canalisation, tandis que le réseau des stations-service sera également renforcé par l’achèvement des aires de services autoroutiers et la réalisation de méga-stations.

Par ailleurs, le gouvernement affirme la poursuite de la mise en œuvre du Programme national d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables, placé par le président de la République « au rang de priorité nationale », souligne le plan d’action gouvernemental.

Ce programme consiste à installer une puissance d’origine renouvelable de l’ordre de 22 000 MW à l’horizon 2030 pour le marché national, avec le maintien de l’option de l’exportation comme objectif stratégique, couplé à un programme industriel et technologique, de formation et de capitalisation des connaissances, lequel permettra, à terme, d’employer le génie local algérien, notamment en matière d’engineering et de management de projets.

Electrification des zones reculées

L’électrification, la distribution du gaz et l’optimisation des ressources hydriques, figurent également parmi les priorités de ce programme.

Le gouvernement s’attachera à améliorer le taux d’électrification actuellement de plus de 97%, pour faire accéder les citoyens des régions les plus reculées du pays à l’électricité et s’attellera à améliorer le taux de pénétration du gaz naturel qui est de l’ordre de 47%.

Le programme en cours de réalisation permettra de répondre à une demande croissante en augmentant la puissance installée de 18 981 MW à fin 2016 à 31 404 MW à fin 2021, ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 10,6%.

Le réseau de transport d’électricité et de gaz, qui s’est déjà densifié, sera encore amélioré pour faire face à une demande croissante. Au chapitre des ressources hydriques, le gouvernement se fixe comme objectif la poursuite des investissements dans ce secteur stratégique pour assurer la sécurisation de la disponibilité de l’eau à travers toutes les régions du pays, pour satisfaire les besoins sans cesse croissants induits par les exigences du développement économique et du progrès social.

Le plan affirme ainsi l’adoption d’une politique efficace alliant une approche de rationalisation, de diversification et de préservation de la ressource au profit des générations futures.

Il s’agira de l’augmentation des capacités de mobilisation de la ressource hydrique, sous toutes ses formes conventionnelles et non conventionnelles, qui seront renforcées notamment par l’achèvement de plusieurs grands transferts et adductions ainsi que plusieurs barrages, permettant d’augmenter la capacité de stockage de 8,07 à 9 milliards de m3.

Les actions vont aussi porter sur la réhabilitation et l’extension des réseaux d’alimentation en eau potable pour passer d’un taux de raccordement de 98% à 99%, afin d’assurer une couverture optimale des besoins en eau des populations.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email