-- -- -- / -- -- --
Nationale

La section de recherches fait avorter l’évasion de millions d’euros à l’aéroport d’Alger

La section de recherches fait avorter l’évasion de millions d’euros à l’aéroport d’Alger

Les gendarmes d’Alger ont démantelé un dangereux gang de malfaiteurs spécialisés dans le transfert illégal de devises et le blanchiment d’argent. La dangereuse bande était sur le point de préparer le transfert de trois millions d’euros et de dollars vers l’étranger. Les dangereux malfaiteurs ont acquis plusieurs biens dans l’Algérois, dont de somptueuses villas, de nombreuses boutiques, de grosses cylindrées et des véhicules de commerce de différentes marques.

Les gendarmes ont saisi, lors de cette grande affaire, plusieurs sommes en devises estimées à plus de 7 milliards de centimes.

Le gang utilisait des équipements ultrasophistiqués, notamment des caméras cachées dans des montres, des clefs et des télécommandes, et ce dans le cadre de leurs activités criminelles. Des femmes complices faisaient partie du réseau.

Leur contribution était importante dans le transfert des devises vers l’étranger. Le réseau international a fait appel à un chauffeur de taxi, leur complice, pour transporter des millions d’euros, pour ne pas éveiller les soupçons des gendarmes.

Un dangereux réseau international spécialisé dans les transferts des devises et le blanchiment d’argent vient d’être démantelé par les gendarmes enquêteurs de la section de recherches d’Alger. Cinq dangereux malfrats, dont le chef du réseau et deux jeunes femmes, ont été arrêtés et des équipements très sensibles ainsi que de grosses sommes d’argent en devises ont été saisies, a rapporté hier la Gendarmerie nationale dans un communiqué.

Cette grosse affaire a été traitée par les gendarmes enquêteurs de la section de recherches de Bab Djdid, qui ont réussi à avorter, durant le début de la semaine en cours, un plan d’évasion de plus de 3 millions d’euros et de dollars américains de l’aéroport d’Alger vers l’étranger.

C’est un citoyen qui a fait état aux gendarmes de la présence d’un dénommé K. N. à la Cité Garidi II, dans la commune de Kouba, qui serait le boss d’un vaste réseau international spécialisé dans le transfert illégal de sommes d’argent en devises (euro, dollar américain et canadien, livre, dinar tunisien et yen chinois) vers l’étranger.

Le suivi et l’exploitation des informations par les gendarmes de la section de recherches de la gendarmerie d’Alger ont permis de localiser et d’identifier une jeune femme âgée de 33 ans, appelée « El-Hadja » dans le milieu des commerçants du marché Clauzel, à Alger. La jeune fille en question, qui gère un magasin au marché Clauzel, a fait l’objet d’une surveillance de la part des gendarmes, et ce dans l’objectif d’arriver à identifier ses complices.

Les devises transitaient via l’aéroport d’Alger et les frontières de l’Est Poursuivant leurs investigations, les éléments de la section de recherches vont faire d’autres révélations fracassantes sur les tentacules du réseau international de trafic et de transfert de devises hors du territoire national. Après avoir surveillé la jeune fille, connue sous le nom d’« El-Hadja » au marché Clauzel, les gendarmes ont pu identifier quatre de ses complices qui fréquentaient souvent la boutique gérée par ladite femme.

Il s’agit de deux frères, S. et Dj., qui résident dans un immeuble juste en face du marché parallèle des devises au Square Port Saïd ; les deux autres acolytes sont les nommés F. O. et K. R., qui détiennent un magasin de vente de devises à Hussein Dey. Les quatre malfaiteurs cités sont de véritables passeurs et trafiquants de devises. 

C’est grâce à leurs contributions importantes que des sommes d’argent en devises sont transférées via l’aéroport international d’Alger Houari-Boumediene, mais également via les frontières algéro-tunisiennes. C’est ce qu’a révélé l’enquête des gendarmes.

Alger-Centre, Dély Ibrahim, Birkhadem, Télemly, El-Biar, Rouiba et Dar El-Beida, la trajectoire des devises

Comme dans un film hollywoodien, les membres du réseau international ont adopté une technique très professionnelle pour transférer les sommes d’argent en devises hors du pays.

Selon le communiqué de la Gendarmerie nationale, les enquêteurs de la section de recherches savaient que le réseau international allait préparer un plan d’évasion d’une grosse somme d’argent en devises (plus de 3 millions en euros et en dollars) d’Alger-Centre vers l’aéroport d’Alger, afin que cet argent soit transféré hors du pays.

Les éléments de la section de recherches ont, au cours de leurs investigations, localisé le schéma établi par les dangereux malfrats pour arriver à acheminer les 3 millions d’euros à l’aéroport d’Alger. Un plan de surveillance a été mis en place par les gendarmes, et ce à partir d’Alger-Centre.

Soigneusement dissimulés par les malfaiteurs, les trois millions d’euros et de dollars devaient prendre la route d’Alger-Centre, en passant par Dély Ibrahim, Birkhadem puis El-Biar, avant d’arriver à Rouiba et enfin atteindre Dar El-Beida. Là, d’autres complices étaient en attente pour la réception des trois millions en devises. Le convoyeur des millions d’euros était un taxieur et la passeuse à l’aéroport était une femme.

Les gendarmes ont suivi les trafiquants depuis la commune d’Alger-Centre jusqu’à Dar El-Beida afin de procéder à l’arrestation des autres complices.

Mais en attendant de donner l’assaut, les gendarmes ont révélé des tas de choses sur le mode opératoire des trafiquants. D’abord, le réseau international de la contrebande des devises a utilisé un chauffeur de taxi, le nommé Ch. Il était chargé de convoyer la somme d’argent jusqu’à l’aéroport d’Alger avec un complice, le nommé K. N. âgé de 62 ans qui, lui, se trouvait dans un autre véhicule.

Une jeune femme complice, la nommée Y., les attendaient devant l’entrée principale de l’aéroport d’Alger pour réceptionner le « colis » dont elle devait assurer le passage. Il est évident que la femme en question est une fonctionnaire à la compagnie aérienne algérienne.

Les malfaiteurs détiennent des villas somptueuses dans les quartiers chics d’Alger

Après avoir surveillé les malfrats, les gendarmes ont décidé de passer à l’action en procédant à l’arrestation, sur l’autoroute Est-Ouest, du dénommé K. N.

En fouillant ledit véhicule, les gendarmes ont découvert plusieurs sommes d’argent en devises et en dinar algérien, soigneusement dissimulées dans les différents coins de la voiture.
Lors de l’interrogatoire, le dénommé K. N. a avoué sa participation au sein du réseau, tout comme il a dénoncé ses complices dans le cadre de cette affaire. Après avoir entendu les révélations de K. N., les gendarmes ont lancé plusieurs perquisitions aux domiciles des autres membres du réseau.

Les perquisitions ont été menées durant le début de la semaine en cours. Elles ont eu lieu dans les quartiers les plus huppés de la capitale. A Télemly, El-Biar, Dély Ibrahim, Kouba, Alger-Centre et Birkhadem, de luxueuses villas ont été passées au peigne fin par les gendarmes, qui y ont découvert une véritable caverne d’Ali Baba.

Selon le communiqué de la Gendarmerie nationale, 360 000 dollars américains, 25 000 dollars canadiens, 15 000 livres anglaises, 7 500 euros, 4 000 dinars tunisiens et plusieurs cartes magnétiques ont été saisis, de même que des télécommandes, des clefs et des montres équipées de caméra cachée.

Au cours de ces perquisitions, cinq gangsters ont été arrêtés, alors qu’un autre complice, qui demeure en fuite, est recherché, a rapporté la gendarmerie. L’un des mis en cause, le chef du réseau, a été placé sous mandat de dépôt et les quatre autres complices ont été placés sous contrôle judiciaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email