-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

La schizophrénie infantile, un défi du présent pour l’avenir

La schizophrénie infantile, un défi du présent pour l’avenir

La schizophrénie est un trouble se manifestant rarement dans l’enfance. Mais cela se produit malheureusement dans certains cas. La schizophrénie infantile existe et, comme les adultes, les enfants éprouvent des hallucinations et des divagations que l’on pourrait confondre avec « les choses des enfants » ou les « amis imaginaire3s ».

Comme pour les adultes, une intervention précoce améliorera fortement le pronostic du trouble, de sorte qu’il pourrait être utile de nous plonger dans les particularités de la schizophrénie infantile.

Ainsi, un diagnostic précoce de ce trouble – toujours réalisé par un spécialiste peut atténuer l’impact de celui-ci sur la vie de l’enfant. Mais pour cela, il est nécessaire de réaliser une véritable course contre le temps.

La schizophrénie infantile n’est pas un trouble très commun, d’où le manque de connaissances existantes. Selon les spécialistes, les causes de la schizophrénie infantile, comme c’est le cas pour de nombreux autres troubles, la schizophrénie infantile résulte pour beaucoup de la génétique de l’individu, de sorte qu’il existera une plus grande probabilité qu’elle apparaisse si des membres dans la famille ont souffert de cette pathologie.

Certaines études ont également associé la schizophrénie infantile aux antécédents familiaux de troubles d’anxiété ou de TDAH.

Cependant, il existe d’autres circonstances auxquelles ce trouble peut être associé. Par exemple, l’existence de complications lors de l’accouchement ayant provoqué un développement neurologique anormal.

Par ailleurs, il est nécessaire de faire attention si, à moment donné, le flux d’oxygène vers le cerveau de l’enfant a diminué ou a été totalement arrêté. Savoir cela peut nous éclairer sur le développement de la maladie. Dans l’enfance, la schizophrénie devient une maladie chronique. Par conséquent, tout type de traitement sera à vie.

Comment pouvons-nous déterminer si un enfant souffre de ce trouble ? Pour ce faire, il faut prêter attention au fait que l’enfant pense entendre des voix qui, en général, sont négatives et désagréables. Par ailleurs, s’il pense voir certaines choses, telles que des personnes, des objets ou des couleurs, qui ne sont pas présentes en réalité.

Il est important d’accorder une attention particulière à tout cela, car les parents peuvent confondre les signes d’alerte avec les « ami-e-s imaginaires« . Néanmoins, en toute hypothèse, le dernier mot sur un diagnostic doit revenir à une spécialiste.

Les spécialistes soulignent que « la schizophrénie infantile ne dispose pas d’un pronostic très encourageant. Il en est ainsi parce que plus tôt survient le trouble dans la vie de l’individu, plus la pathologie aura d’incidences dans sa vie, et plus elle la conditionnera. Dans le cas qui nous intéresse, pour les enfants.

En outre, c’est dans l’enfance que les plus jeunes commencent à parler, à marcher, à développer leurs capacités motrices. S’il existe une schizophrénie infantile, tout ceci en sera altéré. Les enfants feront des grimaces et auront des postures étranges, ils auront du mal à interagir et il leur sera très difficile d’exprimer les idées de manière cohérente.

Par conséquent, le développement de ce trouble peut influencer négativement l’évolution d’autres processus tels que le langage, la motricité ou la socialisation. Les enfants faisant l’objet d’un tel diagnostic auront plus de difficulté à s’exprimer naturellement ou feront et parleront de choses étranges, même pour les esprits les plus ouverts et les plus imaginatifs des enfants de leur âge.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email