-- -- -- / -- -- --
Nationale

la saison du Hadj : Le ministre met en garde contre les courants intellectuels destructeurs

la saison du Hadj : Le ministre met en garde contre les courants intellectuels destructeurs

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a instruit les mourchidines de prémunir les pèlerins contre « le front des courants intellectuels destructeurs » activant dans les Lieux Saints de l’Islam. « Ces courants tenteront de s’infiltrer dans les rangs des hadjis algériens afin de diffuser leurs idées destructrices », a-t-il prévenu en affirmant que la seule référence en matière d’orientation au Hadj est celle de l’Iftaâ.

Dans son allocution d’ouverture d’une journée d’études au profit des mourchidine et mourchidate et les membres du Conseil de la fetwa, chargés d’encadrer les hadjis lors du pèlerinage, M. Aissa a affirmé avant-hier que cette délégation est chargée d’une mission à la fois délicate et honorifique, eu égard à son poids religieux, d’où l’impératif pour le mourchid de s’acquitter de sa mission et de respecter rigoureusement le cahier des charges. Il a tenu à préciser que le premier rôle de la délégation, qui comprend près d’une centaine de mourchidine et mourchidate devant accompagner les hadjis algériens lors du pèlerinage, est d’être au service de ces derniers, à la Mecque comme à Médine et à Djeddah.

« Des mesures administratives rigoureuses seront prises en cas de défaillance et je serais intransigeant si des hadjis venaient à se plaindre concernant des prestations que vous êtes censés offrir », a-t-il averti. La mission des mourchidines consiste notamment à éclairer les pèlerins en répondant à leurs interrogations sur l’accomplissement des rites du hadj. 

Concernant l’hébergement, le transport et différents services prodigués aux pèlerins, le ministre a assuré que l’Etat algérien s‘est engagé avec les autorités saoudiennes à garantir les meilleures conditions matérielles afin d’assurer au hadji algérien tout le confort lors de l’accomplissement du 5e pilier de l’Islam. Pour sa part, le directeur général de l’Office national du Hadj et de la Omra (ONHO), Cheikh Berbara a salué les efforts consentis par l’Etat pour assurer les « meilleures » conditions matérielles et spirituelles aux pèlerins algériens dans les Lieux Saints. Interrogé sur les mesures prises au profit des hadjis algériens, lors d’un point de presse tenu à l’issue de cette journée d’étude, le premier responsable de l’ONHO a indiqué que « l’Etat algérien veille à ce que les hadjis puissent accomplir leur devoir cultuel dans les meilleures conditions en coordination avec les autorités saoudiennes, notamment en ce qui concerne le volet santé en raison du virus Corona qui sévit en Arabie Saoudite ». « Une réunion est prévue le 10 et 13 septembre prochain en Arabie Saoudite pour prendre les mesures préventives appropriées pour accueillir les hadjis », a-t-il annoncé.

Pour cette année, 28 800 hadjis sont concernés par le Hadj et 66 vols sont prévus à cet effet dont le premier est programmé pour le 7 septembre. Air Algérie devra assurer le transport de 16 000 hadjis, tandis que les autres pèlerins seront pris en charge par la compagnie « Saudi Airlines » sachant que 45 agences de tourisme assurent l’encadrement et le transport des hadjis. Parmi les mesures prévues par l’ONHO, M. Berbara a annoncé que les vols à destination de Djedda feront leur retour à partir de Médine et vice-versa. Ces mesures, a-t-il expliqué, éviteront aux hadjis algériens, notamment les personnes âgées et malades de faire les déplacements entre Djedda et Médine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email