-- -- -- / -- -- --
MENASahel

La Russie va rouvrir son ambassade en Libye

La Russie va rouvrir son ambassade en Libye

La Russie va rouvrir son ambassade en Libye même si son représentant diplomatique dans le pays sera dans un premier temps basé en Tunisie voisine, a déclaré vendredi Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères (photo), cité par l’agence Interfax.
La Russie a évacué ses diplomates de Libye en octobre 2013 après l’attaque de son ambassade à Tripoli par des hommes armés.
La Libye est coupée en deux depuis 2014, avec un gouvernement d’entente nationale installé à Tripoli tandis que l’est du pays est contrôlé par l’armée nationale populaire libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Haftar et soutenu par le parlement de Tobrouk.

“Nous avons pris la décision de rouvrir l’ambassade russe en Libye, qui sera à ce stade dirigée par le chargé d’affaires Djamched Boltaev”, a déclaré Lavrov lors d’une rencontre avec le président du Parlement de l’Est de la Libye Akila Salah qui effectue une visite en Russie. « Il sera provisoirement basé en Tunisie mais je souhaite souligner le fait que ses fonctions incluent la représentation de la Russie à travers tout le territoire de la Libye », a-t-il ajouté.

La Russie appelle à la cessation immédiate des hostilités en Libye et au début d’un dialogue politique, a déclaré le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov. « Nous avons alors pleinement soutenu et continuons d’appuyer votre proposition de cessation immédiate des hostilités, pour le début d’un dialogue politique, à l’issue duquel de nouvelles autorités unifiées devraient être formées sur la base d’une représentation égale des trois régions historiques de la Libye. », a indiqué le chef de la diplomatie russe.

De son côté, Akila Salah dont le parlement est basé à Tobrouk a accusé la communauté internationale « de favoriser la poursuite d’une situation de guerre en Libye en accordant la légitimité à une entité illégale issue de l’accord de Skheirat en 2015, qui a donné lieu à un conseil présidentiel ».

Cité par l’agence Sputnik, Salah a affirmé que le conseil présidentiel a échoué a concrétisé les dispositions de l’accord politique notamment le respect de la durée du mandat du gouvernement et son renouvellement et se retrouve ainsi son assise légale.

Il a aussi indiqué que « l’accord politique dénonce les actes terroristes et prévoit le retrait des milices armées ce qui n’a pas été accompli », soulignant que « quatre membres du conseil présidentiel ont démissionné, ce qui le rend en contradiction avec les textes de l’accord qui fixent une représentation des trois régions, Barka, Fezan et Tripoli  ».

Akila Salah a également dénoncé l’accord sécuritaire signé entre le gouvernement de Faiz Al-Saraj et la Turquie qui n’a pas bénéficié, dit-il, d’un consensus entre Libyens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email