-- -- -- / -- -- --
Monde Europe

La Russie se retire du traité “Ciel ouvert” après Washington ‎

La Russie se retire du traité “Ciel ouvert” après Washington ‎

La Russie a annoncé vendredi son retrait du traité “Ciel ouvert”, qui permet le contrôle des mouvements militaires et des installations stratégiques des pays signataires, actant pratiquement la fin de ce traité dont s’étaient déjà retirés les Etats-Unis l’an passé.

Regrettant “des obstacles à la poursuite du fonctionnement du traité dans les conditions actuelles”, le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé dans un communiqué “commencer les procédures pour le retrait de la Fédération de Russie du traité Ciel ouvert”.

Les Etats-Unis ont officiellement quitté le 22 novembre 2020 ce traité international, signé à l’origine par 35 pays et entré en vigueur en 2002.

Depuis cette date, “l’équilibre des intérêts des Etats participants (…) a été considérablement perturbé, de graves dommages ont été causés à son fonctionnement et le rôle du traité Ciel ouvert comme instrument de renforcement de la confiance et de la sécurité a été miné”, estime la diplomatie russe.

Moscou assure pourtant avoir tout fait pour sauver le traité, mais que ses “propositions concrètes” n’ont “pas reçu le soutien des alliés des Etats-Unis”.

Le traité Ciel Ouvert donne à chacun des pays signataires “le droit de conduire et l’obligation d’accepter des vols d’observation au-dessus de son territoire”, afin de permettre le contrôle de leurs activités militaires et de leurs installations stratégiques.

Pour Konstantin Kossatchev, président du comité pour les Affaires étrangères au Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement russe), le retrait russe était “prévisible”.

Selon lui, la Russie avait seulement demandé aux autres pays signataires, à commencer par les membres de l’Otan, de ne pas transférer à Washington les informations obtenues dans le cadre de “Ciel ouvert”.

Ceux-ci n’ont pas répondu favorablement à cette demande, a-t-il précisé sur Facebook, expliquant que “la responsabilité de ce qui se passe, et c’est un scénario très malheureux, incombe entièrement aux Etats-Unis et à leurs alliés de l’Otan.”

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email