-- -- -- / -- -- --
Monde

« La Russie informe les USA qu’elle ne restituera pas la Crimée ! »

« La Russie informe les USA qu’elle ne restituera pas la Crimée ! »

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a tenu mercredi à mettre les points sur les « i » suite aux propos tenus le 14 février par l’administration de Donald Trump. « La Crimée est un territoire russe et la Russie ne rend pas ses territoires », a annoncé ce mercredi Maria Zakharova, porte-parole du ministère russes des Affaires étrangères, lors d’un point de presse.

« Nous ne rendons pas nos territoires. La Crimée, c’est le territoire de la Fédération de Russie », a déclaré Mme Zakharova. Cette réaction de la diplomatie russe intervient au lendemain d’une déclaration faite par la Maison Blanche.

Mardi le porte-parole de Donald Trump, Sean Spicer, a annoncé que le président des États-Unis Donald Trump attendait de Moscou une participation active à la désescalade de la situation en Ukraine et la restitution de la Crimée à cette dernière.

La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l’issue d’un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par la communauté internationale, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de l’intégration à la Russie.

En tout cas, les Américains ne devraient pas trop insister sur la question, relèvent les observateurs. Cette question a même traitée par un sénateur russe. « Et si la Russie demandait aux États-Unis de lui rendre l’Alaska ? Ce serait une demande tout aussi irréaliste que celle de restituer la Crimée à l’Ukraine », d’après ce parlementaire. 

« La Crimée a été et restera russe, elle ne peut pas être l’objet d’un marchandage entre Moscou et Washington », a déclaré mardi Viktor Ozerov, président du comité pour la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe). Restituer la Crimée, une demande US « aussi irréaliste que celle de rendre l’Alaska ». Le sénateur a rappelé que la réunification de la Crimée avec la Russie était légitime conformément aux normes du droit international.

Il a en outre noté qu’on ne pouvait pas appeler Moscou à participer à la désescalade du conflit en Ukraine, puisque la Russie n’était pas partie au conflit. « Il serait plus raisonnable que M. Trump déploie son énergie contre les participants des accords de Minsk et que les États-Unis les menacent d’adopter des sanctions pour le non-respect de ces accords », a conclu M. Ozerov. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email