-- -- -- / -- -- --
Monde

La Russie détruit plus de 1.000 sites terroristes en une semaine

La Russie détruit plus de 1.000 sites terroristes en une semaine

Lors de l’opération antiterroriste menée par la Russie en Syrie à la demande de Bachar el-Assad, les avions russes ont éliminé plus d’un millier de sites terroristes en une semaine, selon la Défense russe.

Les forces aérospatiales russes ont détruit en une semaine plus d’un millier de sites de groupes terroristes internationaux en Syrie, indique une infographie publiée dans le journal Krasnaïa zvezda, organe de presse officiel du ministère russe de la Défense. Selon la publication, les avions russes ont effectué en Syrie plus de 440 vols en une semaine.

De leur côté, les démineurs russes ont neutralisé en une semaine plus de 140 hectares de territoire et désamorcé plus de 1.700 engins explosifs, indique une infographie publiée également par Krasnaïa zvezda. En outre, les drones russes ont effectué au cours d’une semaine plus de 100 vols pour découvrir 146 sites terroristes.

Vingt ingénieurs syriens de l’armement ont été formés en Syrie pendant la même période, selon la source.Le conflit armé se poursuit en Syrie depuis mars 2011. Selon l’Onu, il a déjà emporté la vie de plus de 220.000 personnes.

À la demande du Président syrien Bachar el-Assad, la Russie a entamé, le 30 septembre 2015, des frappes aériennes contre les sites terroristes en Syrie. Avec le soutien de la Russie, Damas a réussi à renverser la situation et passer à l’offensive dans les principales directions.

En mars 2016, le Président russe a décidé de retirer une bonne grande partie des troupes russes déployées en Syrie, suite aux succès réalisés lors de cette opération. La Russie n’a renoncé ni à la livraison d’armes et de matériel militaire à Damas, ni à la formation de spécialistes militaires syriens.

La base aérienne russe de Hmeimim et l’installation navale russe à Tartous fonctionnent toujours, ainsi que le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit.

La Ligue arabe et les Conférence des Etats islamiques, qui ont été pour beaucoup dans l’agression de la République arabe syrienne ne jugent pas nécessaire de soutenir ce pays meurtri par six années d’une guerre des plus sanglantes. Une guerre soutenue par l’Otan et l’UE. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email