-- -- -- / -- -- --
Nationale

La révolution tranquille de l’administration algérienne

La révolution tranquille de l’administration algérienne

Les autorités multiplient les actions visant à faciliter la vie aux Algériens concernant leurs relations avec l’administration. Après le début de la prise en charge par les APC de l’opération d’établissement du passeport biométrique – les communes de la wilaya d’Alger ont commencé à le faire en attendant la généralisation de l’opération dans le reste du pays –, le ministre de l’Intérieur, M. 

Nouredine Bedoui, vient d’annoncer le lancement d’un nouveau procédé, qui consiste dans le déplacement d’équipes de daïras aux domiciles des personnes handicapées, des personnes âgées et des malades pour les formalités d’établissement du passeport biométrique. La durée de délivrance du passeport biométrique avait déjà été ramenée à deux semaines maximum, alors qu’elle était de deux mois, il y a quelques mois encore.

Mais ce n’est pas tout. Les APC sont également en train de prendre en charge la délivrance de la carte d’identité nationale (CNI) au lieu de la daïra, et ce au grand bonheur des personnes résidant dans les Hauts Plateaux et le grand Sud. La distances entre le siège des APC et celui des daïras peuvent en effet dépasser, voir les 100 km plus.
Récemment encore, les pouvoirs publics ont décidé de supprimer le document appelé « la capacité » exigé pour le renouvellement des permis de conduire en dehors de la wilaya de délivrance.

Cette simplification de la procédure est un grand soulagement pour de nombreuses personnes, dont certaines ont dû abandonner la procédure de renouvellement de leur permis en raison de la non-conformité du document de capacité aux exigences de la wilaya demandeuse, prenant ainsi en otages de simples citoyens qui n’ont rien à voir dans les affaires administratives.

L’administration algérienne a entamé sa mue il y a déjà quelques mois avec, notamment, la suppression de la légalisation des photocopies de documents administratifs ainsi que la généralisation de la délivrance de l’extrait de l’acte de naissance n°12 aux services d’état civil des 1 541 communes du territoire national. Jadis, des personnes faisaient des milliers de kilomètres de l’Est à l’Ouest ou du Nord au Sud pour récupérer un extrait d’acte de naissance de la commune de naissance, et ce au prix de beaucoup de sacrifices et de dépenses.

Dans les années 1990, lorsque la réforme administrative devint une nécessité impérieuse, beaucoup d’esprits étaient alors sceptiques quant à l’aboutissement de cette réforme. Plus d’une vingtaine d’années après, on commence à en récoler les fruits.

Aujourd’hui, à quelques détails près, il ne manque que le sourire sur le visage des préposés aux guichets pour nous amener à regretter la rigueur de l’administration d’outre-mer. Hélas, le sourire ne se décrète pas mais s’inculque au fil des générations.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email