-- -- -- / -- -- --
Nationale

La restructuration du DRS saluée

La restructuration du DRS saluée

Dans le même rapport, le département d’État a néanmoins noté l’absence de relevés d’empreintes digitales lors des contrôles aux frontières. L’Algérie demeure un partenaire clé dans les efforts mondiaux de lutte contre le terrorisme, le tout fonctionnant au sein du ministère de la Défense nationale (MDN) ajoute le rapport. Le gouvernement a maintenu – et a préconisé une politique stricte « sans concessions » à l’égard de groupes terroristes tenant ses citoyens en otage.

Le gouvernement algérien a cité fréquemment les liens entre l’activité terroriste, le crime organisé et les narcotrafiquants dans le Maghreb et le Sahel.Le gouvernement estime que la sécurité à la frontière est restée une priorité pour se prémunir contre l’infiltration des contrebandiers et des terroristes en provenance des pays voisins.

En septembre dernier, le Haut conseil de la sécurité (HCS)a pris des mesures pour une sécurité accrue à la frontière, l’établissement de zones frontalières militaires, de nouveaux messages d’observateurs dans l’Est, la protection des installations énergétiques renforcée, des installations permanentes supplémentaires pour la gestion du contrôle des frontières, les nouvelles technologies de surveillance aérienne, la mise à niveau des systèmes de communication, et des troupes supplémentaires déployées sur les frontières avec la Tunisie, la Libye, le Mali, la Mauritanie et le Maroc.

Enfin, le rapport précise queLes forces armées ont augmenté la coopération de sécurité avec leurs homologues tunisiens pour réduire le flux d’armes et prendre des mesures de sécurité à la frontière, incluant de nouveaux points de contrôle conjoints et des patrouilles le long des frontières, le partage de l’information et des programmes de formation et d’équipement.

Le gouvernement a étroitement surveillé les listes de passagers des vols entrants et sortants et vérifié les documents de voyage de visiteurs, mais n’a pas procédé au prélèvement des empreintes digitales.

L’Algérie, qui emploie des systèmes de criblage biométriques pour identifier les voyageurs suspects, a entrepris une formation, et a été équipée pour reconnaître les documents frauduleux. Le gouvernement Algérien utilise le canal d’Interpol, des alertes et des avis de fusion pour rester informé sur les voyageurs suspects sur les frontières terrestres, aériennes et maritimes ajoute encore le rapport.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email