-- -- -- / -- -- --
Nationale

La réaction du ministre des AE au déclarations du parlementaires européennes

La réaction du ministre des AE au déclarations du parlementaires européennes

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, réitère la position de l’Algérie quant à l’ingérence étrangère dans les affaires internes du pays.

« Comme nous nous imposons la non-ingérence dans les affaires internes des autres pays, nous refusons qu’ils s’ingèrent dans nos affaires », a affirmé Boukadoum. Cela en réaction aux déclarations de la députée européenne Marie Aréna sur le hirak, et à la venue de la députée française Mathilde Panot à la rencontre des acteurs du mouvement populaire dans la wilaya de Bejaïa. Le considérant comme « un non-événement, le ministère n’a pas jugé utile de répondre à cette parlementaire européenne. « On ne va pas répondre à toutes leurs déclarations ; libre à elle de dire ce qu’elle veut », a-t-il indiqué, signalant au passage le communiqué de l’Union européenne qui « a corrigé les propos de cette parlementaire ».

Pour ce qui est de la députée française, il affirme qu’elle n’a pas été emprisonnée. Cependant, il a indiqué que cet acte « peut bien être compris comme une ingérence et une atteinte à la souveraineté du pays ». Et de s’interroger : « Imaginez un député algérien prenant part à des manifestations dans un pays étranger, quelle sera la réaction de ce dernier ? ».

Par ailleurs, le ministre a affirmé que l’organisation de l’élection présidentielle pour les algériens à l’étranger est à la charge de l’ANIE, soulignant la mise à sa disposition de tous les moyens humains et matériels.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email