-- -- -- / -- -- --
Nationale

La rationalisation des dépenses débarque à l’administration publique

La rationalisation des dépenses débarque à l’administration publique

La politique de rationalisation des dépenses décidée par l’Etat suite à la chute du prix du pétrole commenceà prendre effet.Dans une instruction datant du 20 juillet dernier portant le numéro de référence 293, le ministère de l’Intérieur vient d’adresser un sévère avertissement aux administrations publiques afin qu’elles baissent leurs consommations d’énergie, et ce suite aux pertes sèches d’importantes sommes d’argent.
Cette instruction, selon une source proche du ministère,entre dans le cadre d’une bonne gestion de consommation d’énergie, surtout en ce difficile contexte que traverse le pays. Aussi, le ministère a appelé les administrations à recourir aux compteurs intelligents et aux lampes à basse consommation appelées également lampes énergétiques (LED), afin de diminuer la forte consommation énergétique, laquelle affecte lourdement les caisses de la Sonelgaz.

Il est en effet important de signaler que les créances des administrations publiques ont atteint 400 milliards de dinars. La tutelle a aussi mis en garde les administrations publiques contre les surconsommations d’énergie qui risquent, selon le ministère, de provoquer des coupures récurrentes. Le ministère de l’Intérieur semble ainsi décidé, pour ne pas contraint, à entreprendre la politique de rationalisation des dépenses.« Sur ce registre, un séminaire de huit jours sera tenu à partir du 26 juillet prochain (aujourd’hui) ou dans quelques jours à Alger, où plusieurs participants des collectivités locales seront présents afin de débattre de nouveaux mécanismes à même de solutionner cette grande problématique qu’est la consommation d’énergie dans les administrations publiques », a commenté la source proche du ministère de l’Intérieur. 

Initié par ce dernier, ce séminaire, qui doit se dérouler à l’Agence nationale des énergies, a pour objectif d’interpeller les administrations publiques sur la grande problématique de la consommation d’énergie au sein des administrations publiques qui selon notre source, peutavoir des répercussions néfastes sur l’alimentation en électricité.

L’Etat veut, désormais, contrôler la situation vu la conjoncture difficile que traverse le pays, à savoir la chute aggravante du prix de l’or noir sur le marché mondial. Les recettes de pétrole et de gaz en Algérie ont baissé de 50% durant le premier semestre en cours. C’est ce qui a poussé l’Etat à agir rapidement en mettant en place une politique de rationalisation des dépenses. Une politique qui concernera beaucoup plus les secteurs étatiques comme c’est le cas des administrations publiques qui ont fait l’objet de cette instruction du ministère de l’Intérieur.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email