-- -- -- / -- -- --
Algérie-Chine

La provocation américaine ne peut freiner la marche de la Chine vers sa réunification (Ambassadeur)

La provocation américaine ne peut freiner la marche de la Chine vers sa réunification (Ambassadeur)

La Présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi, au mépris de la vive opposition et des représentations solennelles de la Chine, s’est rendue dans la région de Taïwan de la Chine.

Cela a violé gravement le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, impacté gravement le fondement politique des relations sino-américaines, violé gravement la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine, saboté gravement la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan et envoyé un grave signal erroné aux forces sécessionnistes visant l’« indépendance de Taïwan ».

La Chine y exprime sa ferme opposition et sa condamnation sévère, ce qui est pleinement justifié, raisonnable et légitime. Toutes les conséquences qui en découlent doivent être portées par la partie américaine et les forces sécessionnistes visant l’«indépendance de Taïwan ».

Le principe d’une seule Chine est le principe fondamental sur lequel la Chine a établi ses relations diplomatiques avec les autres pays et fait partie intégrante de l’ordre international issu de la Seconde Guerre mondiale. Selon le Communiqué conjoint sino-américain sur l’établissement des relations diplomatiques, les États-Unis ont confirmé clairement l’engagement suivant : « Les États-Unis d’Amérique reconnaissent le gouvernement de la République populaire de Chine comme l’unique gouvernement légal de la Chine. Dans ce contexte, le peuple des États-Unis maintiendra des relations culturelles, commerciales et d’autres relations non officielles avec la population de Taïwan. »

Le Congrès américain est une partie du gouvernement des États-Unis. En tant que numéro trois du gouvernement américain, Pelosi doit naturellement observer scrupuleusement la politique d’une seule Chine du gouvernement américain et respecter sérieusement l’engagement politique de la partie américaine envers la partie chinoise. Cependant, les États-Unis agissent sans honnêteté.

Les États-Unis ont réaffirmé à plusieurs reprises que leur politique d’une seule Chine n’a pas changé et ne changerait pas et qu’ils ne soutenaient pas l’« indépendance de Taïwan ». 

Pourtant, cette Pelosi opiniâtre s’est rendue dans la région de Taïwan de la Chine en mettant de côté l’engagement politique de la partie américaine.

Il s’agit d’une nouvelle manœuvre dangereuse de la partie américaine pour déformer, obscurcir et vider de tout sens le principe d’une seule Chine. 

Depuis un certain temps, le gouvernement américain n’a cessé de parler et d’agir de façon erronée sur la question de Taïwan dans le but d’élever le niveau des échanges officiels entre les États-Unis et la région de Taïwan de la Chine. 

Jouer la carte Taiwan
D’une part, la partie américaine parle de « maintenir la stabilité dans le détroit de Taïwan », de « maintenir le statu quo dans le détroit de Taïwan » et de « mettre des garde-fous aux relations sino-américaines ». D’autre part, elle a laissé Pelosi se rendre dans la région de Taïwan de la Chine en courant le risque d’être condamnée par la communauté internationale, et a causé des tempêtes dans le détroit de Taïwan et de nouvelles difficultés graves dans les relations sino-américaines. Cela a montré pleinement l’hypocrisie de la politique étrangère des États-Unis et l’incrédibilité de la diplomatie américaine.

Le véritable objectif de la partie américaine est de jouer la « carte de Taïwan », de « contenir la Chine en utilisant Taïwan » et de contenir le développement de Chine. 

 Sur les questions majeures qui touchent la souveraineté et l’intégrité territoriale d’un pays, il n’y a point d’espace de compromis et de recul pour n’importe quel pays. Le principe d’une seule Chine constitue la condition préalable et la base du développement des relations par la Chine avec tout autre pays.

La question de Taïwan met en jeu la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine et touche les plus importants intérêts vitaux de Chine. 

La partie américaine continue, de manière flagrante et accentuée, de « contenir la Chine en utilisant Taïwan », en vendant des armes à Taïwan de Chine et en envoyant des porte-avions dans la région, en poursuivant la tactique du salami et en faisant passer le noir pour le blanc à volonté. Leurs méfaits et complots n’aboutiront jamais à rien.

Les 1,4 milliard de Chinois tiennent à déclarer solennement aux Etats-Unis ce qui suit :

Personne ne devrait se faire d’illusions sur l’obstruction de la réunification de la Chine. Taïwan fait partie intégrante de la Chine. La réunification complète du pays est une tendance irréversible. Nous ne laisserons jamais d’espace aux forces sécessionnistes visant « l’indépendance de Taïwan » ou à l’ingérence de forces extérieures.

Quelle qu’elle soit la façon dont les États-Unis soutiennent et tolèrent « l’indépendance de Taïwan », celle-ci ne finira que par l’échec et ne fera que laisser dans l’histoire des traces plus affreuses de l’ingérence brutale des États-Unis dans les affaires intérieures des autres pays. 

La question de Taïwan est née de la faiblesse et du chaos du pays à l’époque, et prendra certainement fin à l’avenir avec le rajeunissement de la nation.

Personne ne devrait se faire d’illusions sur la possibilité de saper la revitalisation et le développement de la Chine. La Chine a déjà trouvé la bonne voie de développement adaptée à ses propres conditions nationales. Sous la direction ferme du Parti communiste chinois, les 1,4 milliard de Chinois avancent à grands pas vers une modernisation à la chinoise.

Nous plaçons le développement de notre pays et de notre nation à la base de notre force et nous sommes également disposés à vivre en paix et à nous développer ensemble avec d’autres pays, mais nous ne permettrons jamais à aucun pays de porter atteinte à la stabilité et au développement de la Chine.
Personne ne devrait se faire d’illusions sur la manipulation du jeu géopolitique.

Poursuivre la paix et la stabilité ainsi que promouvoir le développement et la coopération gagnant-gagnant sont le désir universel des pays de la région. Il est dangereux et insensé pour les États-Unis d’introduire la question de Taïwan dans la stratégie régionale, d’exagérer les tensions et de provoquer les confrontations, ce qui va à l’encontre de la tendance du développement régional et des attentes des populations de la région Asie-Pacifique. 

Personne ne devrait se faire d’illusions de faire passer le noir pour le blanc à volonté. Les États-Unis prétendent que la Chine envenime la situation, mais le fait fondamental est que les États-Unis ont d’abord provoqué la Chine sur la question de Taïwan et ont violé de manière flagrante la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine.

La partie américaine prétend qu’il existe le précédent de la visite du président de la Chambre des représentants à Taïwan, mais la vérité la plus élémentaire est que les erreurs du passé ne peuvent servir d’excuse pour les répéter aujourd’hui.

 Les Chinois plus unis
Les États-Unis prétendent que la séparation des pouvoirs ne peut pas contraindre la Chambre, mais la règle la plus élémentaire du droit international est que les États-Unis devraient remplir leurs obligations internationales, surtout que des personnalités politiques importantes ne sont pas autorisées à agir de manière irréfléchie. Les États-Unis prétendent également que la poursuite de la réunification par la Chine constitue une « menace » pour Taïwan, mais la logique la plus élémentaire est que Taïwan est une partie inséparable du territoire chinois et que la question de Taïwan est entièrement une affaire intérieure de la Chine.


La défense par la Chine de son intégrité territoriale et son opposition à la sécession du pays sont raisonnables, légitimes et justes.

La visite de Pelosi a été « réussie ». Elle a bien réussi à rendre les 1,4 milliard de Chinois plus unis, a bien réussi à faire voir plus clairement à la communauté internationale l’ignominie et l’arrogance du « fauteur de troubles régionaux », les États-Unis, a bien réussi à accélérer le processus historique de la grande cause de la réunification chinoise et a bien réussi à amener davantage de pays à se tenir plus fermement du côté de la Chine et du côté de la justice.

 La cheville ouvrière de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan est le principe d’une seule Chine, et les véritables « garde-fous » de la coexistence pacifique entre la Chine et les États-Unis sont les trois communiqués conjoints. 

La grande majorité des pays de la communauté internationale, dont l’Algérie, soutiennent fermement le principe d’une seule Chine et s’opposent à l’utilisation de la question de Taïwan pour s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine et saper la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine.

L’Histoire prouvera que « compter sur les États-Unis pour obtenir l’indépendance » est une impasse, « contenir la Chine en utilisant Taïwan » est voué à l’échec, la réunification de la patrie et le rajeunissement de la nation chinoise sont inévitables.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email