-- -- -- / -- -- --
Nationale

La Protection civile livre les chiffres des deux premiers mois de l’été

La Protection civile livre les chiffres des deux premiers mois de l’été

La Protection civile a livré hier le bilan des interventions de cet été en lien avec la saison estivale. Plus d’interventions et plus de morts malheureusement.

A un mois et demi de la fin de la saison estivale, l’heure est au bilan. La direction générale de la Protection civile a annoncé ce mercredi, dans un communiqué, le sauvetage d’une noyade certaine de 27 770 personnes au cours des mois de juin et de juillet. Selon le communiqué, du 1er juin au 31 juillet passé, la Protection civile au niveau des 14 wilayas côtières a effectué 43 083 interventions pour sauver la vie des baigneurs en danger.

Outre ces opérations de sauvetage, le dispositif de la Protection civile pour la surveillance des plages a également permis de soigner 12 089 personnes sauvées de la noyade, tandis que 2 506 autres ont été transférées vers les établissements de santé, parmi lesquelles on enregistre 56 personnes décédées, dont 31 au niveau des plages interdites à la baignade et 25 au niveau des plages surveillées, explique le bilan de la Protection civile. Aussi, neuf baigneurs ont trouvé la mort en dehors des horaires de surveillance des plages. Par ailleurs, les wilayas de Mostaganem et de Béjaïa sont classées premières concernant le nombre de victimes, avec huit morts recensés dans chacune d’elles. Le bilan indique d’autre part que quatre estivants ont trouvé la mort, causée par des engins nautiques, dont une personne à Mostaganem, une autre dans la wilaya de Tipasa, une dans une plage à Alger et enfin la quatrième personne est décédée à Tizi Ouzou. 

Dans le même contexte, 173 personnes en danger de mort à bord de différentes embarcations ont été sauvées par les éléments de la Protection civile dans le cadre du plan spécial de la saison estivale. Au niveau des réserves d’eau, le dispositif de surveillance a enregistré la mort par noyade de 36 personnes dont quatre dans des barrages, six autres dans des oueds, 14 dans des mares, neuf dans des retenues collinaires et enfin trois personnes dans des bassins, a indiqué la Protection civile. Du 8 au 9 juillet passé, deux baigneurs sont décédés par noyade en mer, indique-t-on, ajoutant que les deux victimes ont été recensées à Béjaïa et Skikda. Il s’agit d’une femme morte par noyade dans une zone rocheuse interdite à la baignade, sise dans la commune de Béni Ksila, daïra d’Adekar, alors que dans la wilaya de Skikda une personne est morte noyée en mer à la plage autorisée à la baignade Larbi-Ben M’Hidi. Du 4 au 7 juillet dernier, neuf morts par noyade ont été comptabilisés par les services de la Protection civile. Les neuf victimes ont été repêchées et transférées vers les établissements de santé.

Il s’agit de cinq personnes décédées par noyade en mer et de quatre autres qui se sont noyées dans des réserves d’eau, a souligné le bilan de la Protection civile. Les nouveaux cas de décès par noyade ont été recensés à Tizi Ouzou, où un jeune homme de 18 ans a perdu la vie dans une plage interdite à la baignade, alors qu’à Jijel un adolescent âgé de 17 ans est décédé dans une plage interdite, et un autre âgé de 23 ans est décédé dans les mêmes circonstances à Mostaganem, alors qu’à Béjaïa un homme âgé de 22 ans est mort dans une plage autorisée et au niveau de la wilaya d’Alger c’est un homme de 31 ans qui a péri dans une plage autorisée, selon la Protection civile. Aussi, 80% des personnes décédées par noyade sont des jeunes, dont la moitié sont des adolescents comme c’est le cas à Tiaret où un jeune de 16 ans a perdu la vie, le 7 juillet dernier, dans une mare d’eau.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email