-- -- -- / -- -- --
Nationale

La Protection civile algérienne dans la cour des grands

La Protection civile algérienne dans la cour des grands

Après une rude lutte de deux années imposée par le Groupe consultatif international de recherche et de sauvetage (INSARAG), une organisation qui agit sous l’égide des Nations Unies (ONU), une équipe de la Protection civile algérienne est désormais parmi les meilleures équipes de recherches et de sauvetages urbains dans le monde. Elle est désormais la 33e équipe lourde (Heavy Teams) à l’échelle internationale.

C’est après deux années de mise à l’épreuve soutenue d’exercices exécutés aussi bien au niveau national qu’à l’étranger, supervisés par des experts internationaux de renom, qu’un détachement de la Protection civile relevant de l’Unité nationale d’instruction et d’intervention de Dar El-Beida a pu arracher hier, au lendemain de la célébration du 63e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale, la certification aux normes onusiennes INSARAG pour un HUSAR (Heavy Team of Urban Search and Rescue), synonyme de couronnement légitime du processus de modernisation et de professionnalisation du corps initié par le directeur général de la Protection civile, le colonel Mustapha El-Habiri, et investi de la confiance du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour la concrétisation de cette mission. Selon un communiqué de la direction des relations publiques de la Protection civile, la certification INSARAG a été attribuée à la Protection civile après avoir été mise à l’épreuve, par des experts internationaux, sur quatre volets importants : le management, la logistique, la recherche et le secours-sauvetage, où l’équipe de sauvetage algérienne a réussi à épater ses homologues étrangers, notamment les plus coriaces dans le monde, ce qui lui a permis d’arracher sa place parmi les 33 meilleures équipes lourdes (Heavy Teams) et être la 50e équipe dans le monde (tous types confondus). Composée de 86 sauveteurs répartis en six groupes, l’équipe algérienne a épaté les professionnels étrangers spécialisés dans les recherches et sauvetages, après deux ans d’épreuves multiples. Avec un groupe pétri de qualités et un large savoir-faire dans le domaine de la recherche et du sauvetage, l’équipe algérienne, qui a déjà fait ses preuves notamment lors des attentats d’Alger en 2007, ou encore lors du séisme de Boumerdès en 2003, a eu le grand mérite d’être reconnue officiellement par INSARAG/ONU. Un groupe management (commandement), un groupe médical, un groupe cynotechnique, un autre spécialisé dans les missions de recherches et de sauvetage et enfin un dernier spécialisé dans la logistique ont participé aux différentes épreuves et exercices tout au long de ces deux dernières années. Un score qui vient confirmer la bonne forme de la Protection civile qui ne cesse d’évoluer et de développer son savoir-faire en matière d’intervention et de sauvetage en Algérie, mais aussi dans le monde, à travers les missions de sauvetage. Il y a lieu de souligner au passage que la préparation à la certification INSARAG/ONU, qui dure 5 ans, a été raccourcie à deux années seulement en raison des capacités avérées et reconnues tant sur les plans humain et matériel que de l’organisation, de la mutualisation et de la coordination des efforts de la Protection civile algérienne dans la gestion des situations d’urgence et des catastrophes. Une certification qui vient donc à point nommé confirmer un tel fait et consacrer le travail patient et méthodique ainsi que les efforts déployés par tous en vue de cette consécration qui fait de l’Algérie un acteur majeur dans la prise en charge des catastrophes à l’échelle mondiale. Conformément aux règles et principes initiés par l’organisme INSARAG/ONU, l’équipe algérienne HUSAR ayant été soumise à l’évaluation des experts internationaux est composée de plusieurs groupes dédiés au commandement, aux secours médicalisés, à la cynotechnique, à la recherche, au sauvetage et à la logistique, dotés de tous les équipements nécessaires exigés par les certificateurs. Cette consécration représente une sérieuse étape franchie vers la professionnalisation. Elle n’a été possible que grâce au soutien actif du département ministériel, dont le premier responsable a suivi pas à pas l’ensemble des efforts déployés dans ce sens depuis la manœuvre nationale de Boughezoul.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email