-- -- -- / -- -- --
Energies

La promulgation de la loi sur l’investissement très attendue 

La promulgation de la loi sur l’investissement très attendue 

Compte tenu de son grand potentiel en la matière, l’Algérie peut devenir l’eldorado africain des énergies renouvelables.

Les investisseurs locaux, mais surtout étrangers, ont exprimé leur grand intérêt quant au développement des énergies renouvelables auxquelles les autorités accordent une grande importance dans leur démarche de réalisation de la transition énergétique. La promulgation de la nouvelle loi sur l’investissement est cependant très attendue par ces investisseurs pour plus de visibilité. 

C’est ce qu’a affirmé Boukhafla Yaici, directeur général du Cluster énergies renouvelables, qui a fait savoir que l’Algérie peut capter une part importante des investissements européens dans les énergies renouvelables. « Nous attendons impatiemment la promulgation de la loi sur l’investissement pour faire la promotion de la destination Algérie dans le domaine des énergies renouvelables », a précisé M. Yaici, qui s’est exprimé ce mercredi sur les ondes de la radio Chaîne 3, affirmant que l’attente de cette loi est aussi grande chez les investisseurs.

« Car cela va jouer un rôle au niveau du coût du kilowattheure qui sera proposé », a-t-il noté, affirmant que « s’il y a des facilités pour les investisseurs dans ce domaine, il va y avoir des répercussions positives sur le coût du kilowattheure qui sera proposé ».  

Selon lui, l’objectif, à l’heure actuelle, est d’accélérer les procédures législatives pour entamer rapidement l’exploitation du potentiel algérien en énergies renouvelables, offrir aux entreprises étrangères le climat nécessaire pour l’investissement, tout en privilégiant le transfert des technologies et des expériences. « Les attentes des investisseurs internationaux sont très claires. Ils attendent qu’il y ait une législation adaptée pour réaliser leurs investissements en Algérie », a indiqué M. Yaici, tout en insistant sur la nécessité de « favoriser le transfert des technologies et des expériences ». 

Par exemple, dans le projet Solar 1 000 MW, qui a suscité l’intérêt des investisseurs étrangers et auquel 86 entreprises étrangères participent à l’appel d’offres international lancé par l’Algérie, il est nécessaire, selon M. Yaici, d’« alimenter les investisseurs avec des informations fiables, relatives principalement aux dates », sachant que la date d’ouverture des plis a été prévue pour le 15 juin, après avoir été programmée une première fois pour le 30 avril, sans pour autant que ne soit fixée une nouvelle date. « Sans date précise, il est difficile de continuer à donner de la visibilité aux investisseurs », selon le directeur général du Cluster énergies renouvelables, qui a aussi souligné la nécessité de régler les aspects liés au financement. 

L’invité de la rédaction de la Chaîne 3 a surtout souligné la nécessité et l’urgence de réaliser cette transition énergétique, notamment dans cette conjoncture marquée, sur le plan international, par la volonté de l’Europe de chercher de nouvelles sources d’énergie et d’augmenter son indépendance énergétique. Et l’Algérie est candidate à devenir le fournisseur incontournable de ces pays en énergies, notamment renouvelables. 

Pour M. Yaici, « nous sommes en bonne position. Il ne faut pas perdre de temps. Il faut prendre les décisions nécessaires et saisir cette opportunité ». Il a enfin tenu à mettre en exergue le potentiel de l’Algérie en matière d’énergies renouvelables. 

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email