-- -- -- / -- -- --
Nationale

La promotion du tissu urbain au cœur du débat

La promotion du tissu urbain au cœur du débat

L’Algérie recense actuellement plus de 22 millions de sa population installée dans les villes, soit 70%, un chiffre qui atteindra les 40 millions à l’horizon 2030. Ces statistiques interpellent certainement l’Etat et l’oblige à revoir sa copie dans le secteur de l’habitat afin de maîtriser le flux de la population vers les zones urbaines. C’est ce qu’a affirmé ce mardi le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abelwahid Temmar, lors de l’inauguration de la rencontre nationale de la ville et en présence de plusieurs ministres. Temmar a indiqué que le gouvernement, étant conscient de ces mutations, prévoit une stratégie basée sur la rénovation urbaine et pour que la ville recouvre le rôle qui lui sied et sa dimension qualitative et quantitative. Cette stratégie, a-t-il ajouté, vise à assurer une bonne gestion du territoire et un développement durable. Il a souligné, dans le même sillage, que les travaux de cette journée se focalisent sur la gestion intégrée de la ville ainsi que sur la construction d’une ville intelligente et écologique.

Temmar a estimé que l’objectif est d’arrêter, en collaboration avec les différents ministères, une démarche commune en vue de s’inscrire dans une vision mondiale en la matière. Le minimise de l’Habitat a mis en exergue, d’autre part, l’évaluation des villes qui s’est faite dans le cadre des grands programmes de l’équipement public arrêtés entre 2000 et 2009 et concernant moult secteurs. Selon lui, ces objectifs entrent dans le cadre de l’engagement de l’Algérie avec les instances internationales. Il s’agit de se conformer, a-t-il précisé, au but numéro « 11 » relatif au développement urbain durable des recommandations des Nations unies. Sur le volet juridique, l’Etat a œuvré à adapter le cadre réglementaire régissant l’urbanisme et la politique de la ville, a-t-il affirmé. C’est dans ce sens que le ministère de l’Habitat planche actuellement sur la mise à jour de la loi 09-29 du 1er décembre 1990 relative à l’aménagement et à l’urbanisme.

De son côté, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui a affirmé que les quatre ateliers programmés lors de cette rencontre sont un espace de réflexion « de taille ». Ils visent à trouver des solutions pour améliorer l’aspect esthétique et écologique de nos villes selon une architecture cohérente et respectant les standards internationaux. Bedoui a souligné l’importance de la modernisation des infrastructures faisant partie du tissu urbain et ce en généralisant la e-administration. Il a considéré que ces objectifs ne peuvent être réalisés sans la réforme du système financier et fiscal au niveau des collectivités locales. Il a affirmé que la réception de l’Ecole nationale des ingénieurs de la ville (Tlemcen) en septembre 2018, contribuera considérablement à la promotion des métiers liés à l’architecture urbaine. En tout cas, ces efforts ne peuvent être visibles ni profitables sans civisme de la part du citoyen, qui est le premier responsable de son confort.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email