-- -- -- / -- -- --
Nationale

La prison pour un marocain qui préparait un attentat contre Bouteflika

La prison pour un marocain qui préparait un attentat contre Bouteflika

Le président du tribunal criminel d’Alger, Omar Benkharchi, a condamné hier Oufafa Abdelali, un dangereux terroriste de nationalité marocaine, à cinq ans de prison ferme pour s’être rendu coupable d’apologie d’actes terroristes et surtout d’avoir planifié des plans visant à assassiner le Président algérien.

L’accusé, qui avait l’intention de porter atteinte à la sécurité de l’Etat et de créer un climat de psychose, notamment au niveau des wilayas de l’ouest du pays, a été arrêté suite à une minutieuse enquête dirigée par le Département du renseignement et de la sécurité (DRS) dépendant du ministère de la Défense nationale, le 28 avril 2013 non loin de la gare routière de la ville de Chlef.

L’homme qui voulait coûte que coûte rejoindre l’un des groupes armés activant à l’étranger, a reconnu avoir « proposé à AQMI de tuer tous les présidents de la République algérienne et ce dans le but de décrocher un poste de responsabilité au sein de cette organisation terroriste ».

L’inculpé a par ailleurs affirmé au juge qu’il a, « dans un premier temps, pris attache avec un terroriste de nationalité algérienne connu sous le sobriquet de « Redouane 18 », via Internet et que ce dernier l’a sommé de rédiger des articles subversifs appelant à la rébellion contre le régime algérien ».

L’incriminé a en outre avoué s’être joint à une association terroriste qui activait dans plusieurs régions de l’ouest du pays et plus précisément au niveau des monts de Tlemcen, Chlef et Maghnia. L’accusé a déclaré au président de l’audience avoir « rejoint le territoire algérien de manière clandestine après avoir réussi à franchir les frontières entre l’Algérie et le Maroc en usant d’une fausse identité et il a même reconnu avoir contacté un terroriste du Golfe en l’occurrence « Abdellah Ibn Mohamed », auquel il a proposé comme acte criminel d’« attenter à la vie du Président algérien ».

Ces propositions ont été faites à ce dangereux terroriste en juillet 2012 sur les sites « Ansar El Moudjahidine » et Choumoukh El Islam ». Il n’a pas manqué de dénoncer ses complices, tous des Algériens, et qui ont écopé des peines allant de trois à sept ans de réclusion criminelle. Parmi ces derniers figure B.Benouda alias « Seif Abou Abdelfatah », qui l’a accompagné de la gare routière jusqu’aux monts reliant les wilayas de Chlef et Tlemcen.

Le Marocain qui était bien informé sur les écrits des journalistes algériens et qui appelait au Djihad contre le régime algérien, voulait également « créer un climat d’insécurité au sein de la population et déstabiliser la sécurité de l’Etat algérien ».

Il a enfin reconnu avoir participé à plusieurs attentats terroristes dont celui ayant visé des garde-frontières durant lesquels 4 gendarmes ont été assassinés dans les limites des wilayas de Sidi Bel Abbès et Tlemcen, en août 2012. Le coupable a par ailleurs déclaré que « le groupe terroriste a pu, grâce à cette agression, accaparer pas moins de 5 Kalachnikov et des munitions ».

Le procureur général a requis la réclusion à vie contre le mis en cause estimant que toutes les preuves légales et matérielles sont fondées dans cette affaire. Les avocats de la défense se sont contentés de demander l’application des articles ayant trait aux circonstances atténuantes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email