-- -- -- / -- -- --
Nationale

La prime de scolarité pour les nécessiteux passe à 5 000 DA

La prime de scolarité pour les nécessiteux passe à 5 000 DA

La rentrée scolaire 2019/2020 sera marquée par une revalorisation de la prime octroyée aux nécessiteux, qui passe à 5 000 DA, alors que la réforme du baccalauréat a besoin d’être bien préparée, a annoncé hier le ministre de l’Education nationale.

La réforme du baccalauréat, qui est revenue au-devant de l’actualité du secteur de l’éducation, ne cesse de susciter des interrogations, notamment sur la manière dont elle va se faire et, bien sûr, la date de son application.

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a indiqué hier, lors d’une conférence nationale en vue de préparer la rentrée scolaire et qui a réuni les directeurs de l’éducation des wilayas, que le projet de réforme du baccalauréat est toujours en cours d’étude, soulignant en substance qu’avant de mettre en vigueur la réorganisation de l’examen du bac, il faudrait d’abord revoir l’enseignement secondaire, car ils vont de pair. Le ministre a ajouté que « nous allons travailler en coordination avec des experts, des pédagogues et des partenaires sociaux pour voir comment traiter ce dossier dans le bon sens pour que ça prenne des dimensions irréversibles ». Par ailleurs, et concernant la rentrée scolaire, le ministre a indiqué qu’elle a été bien préparée, notamment avec les mesures inédites prises par le Premier ministre. Il s’agit principalement de la prime de solidarité de 3 000 DA octroyée aux élèves issus de familles nécessiteuses, qui sera revue à la hausse à partir de la rentrée scolaire 2019/2020. Elle passera à 5 000 DA, a-t-il annoncé.

Une mesure qui devrait soulager quelque peu les familles démunies, dont le budget est déjà affecté par plusieurs dépenses. En outre, il est question de revaloriser l’allocation de scolarité qui est restée figée depuis 1994 à 400 DA, qui passe à 3 000 DA pour chaque enfant scolarisé dans les trois paliers (primaire, moyen et secondaire). Concernant le manuel scolaire, qui cette année sera disponible avec l’impression de 50 000 exemplaires, le ministre a indiqué que le livre de langue arabe destiné aux élèves de quatrième année du cycle primaire avait été présenté au Conseil supérieur de la langue arabe, qui l’avait présenté à des experts en langue arabe, et rien ne s’opposait à son inclusion et à sa publication au cours de l’année scolaire 2019/2020. Pour le livre d’éducation islamique de la même année, il a été présenté au Haut Conseil islamique, qui à son tour avait donné le feu vert pour son impression et sa distribution au niveau des établissements scolaires.

Dans le même contexte, Belabed a ajouté que le livre d’histoire des élèves de quatrième année du primaire avait été présenté à une commission compétente du ministère des Moudjahidine, qui avait donné des instructions pour reporter son édition jusqu’à sa révision complète. Pour ce qui est de la surcharge des classes, Belabed a assuré que son département œuvre à pallier ce problème, et ce par la réception de 656 établissements, ce qui va, selon lui, normaliser et porter l’effectif des élèves à des proportions convenues. Le ministre a évoqué, par ailleurs, les établissements érigés en remplacement de ceux en préfabriqué, qui comportent de l’amiante. « Nous travaillons à éradiquer ces écoles et nous en avons éradiqué la quasi-totalité », a-t-il assuré.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email