-- -- -- / -- -- --
Nationale

La presse: Survivre, s’adapter ou disparaître

La presse: Survivre, s’adapter ou disparaître

La corporation fêtera ce jeudi la Journée internationale de la presse marquée, cette année, par des de défis multiples principalement liés au rétrécissement des entrées financières et d’un foisonnement de presse électronique anarchique et des chaînes privées toujours dirigées de manière précaire au moment où le lectorat a opté pour le mobile comme moyen d’atteindre l’information.

La jeune presse indépendante algérienne, née il y a 28 ans, connaît désormais une crise sans précédent. Celle-ci est essentiellement due aux bouleversements technologiques, aux produits nés de l’usage d’Internet et du mobile, ainsi qu’au changement dans le marché publicitaire privé, plus enclin à investir dans l’affichage que dans les supports médias traditionnels tels les journaux ou les chaînes de télévision. Faute de recettes et d’aide de l’Etat, plusieurs titres de presse écrite ont disparu et d’autres sont menacés de l’être à plus ou moins brève échéance. Si quelque 120 quotidiens ou hebdomadaires paraissent toujours en Algérie, le tirage de l’ensemble des quotidiens nationaux a chuté de 60 à 80% depuis 2012. Le président Abdelaziz Bouteflika a promis, en mai 2017, « un soutien sans restriction » à la liberté de la presse. De plus, quatre ans après l’appel du président Bouteflika à mettre en place « les mécanismes juridiques » permettant l’octroi de ces subventions dans la transparence et l’équité, les gouvernements successifs continuent d’ignorer le message présidentiel. Le gouvernement a été également invité, dans la foulée, à élaborer un plan de formation à inclure dans son plan d’action à compter de 2014 et jusqu’en 2019. Mais cela est-il suffisant pour gommer les vingt dernières années qui ont vu l’Etat ignorer complètement un secteur abandonné aux prédateurs, aux amis et aux copains ? Si le secteur de la presse écrite enregistre aujourd’hui le plus grand nombre de travailleurs, la réalité politique favorise certaines chaînes privées au statut précaire.

L’ouverture du secteur de l’audiovisuel a été précédée par une sorte d’expérimentation qui a toléré dans la foulée 10 chaînes satellitaires aux cahiers des charges inexistants, qui diffusent leurs programmes sur la base d’une autorisation du ministère de la Communication. Ces chaînes algériennes sont considérées à ce jour comme étant des chaînes étrangères. Cet état de fait induit que les journalistes travaillent dans des conditions extrêmement pénibles et ne sont nullement protégés ni dans leur rédaction ni à l’extérieur. Avec la crise, les journalistes des différentes chaînes satellitaires et des sites d’information sont en train de vivre la même expérience que celle de leurs confrères de la presse écrite. Une expérience caractérisée par l’anarchie, le manque de considération et de professionnalisme.

Le premier rapport sur la liberté d’expression et les conditions socioprofessionnelles des journalistes algériens établi par l’Initiative pour la dignité du journaliste algérien exprime une inquiétude générale que les pouvoirs publics doivent prendre en charge. Ce rapport puisé, selon ses rédacteurs, dans le quotidien des journalistes algériens, relève de nombreuses tares, notamment l’absence de l’autorité de régulation de la presse écrite et d’un conseil d’éthique et de déontologie. Il est également soulevé l’absence de formation et de professionnalisme, d’éthique dans les nouvelles chaînes et les sites d’information en comparaison avec la presse écrite. La propagation des fausses informations sur les sites web ou les chaînes a laissé de nombreux acteurs se retourner vers la presse écrite. La presse écrite est certes appelée à

s’adapter aux exigences digitales mais sa présence en tant que support sérieux, professionnel et attentif aux menaces qui visent le pays, fait d’elle un partenaire incontournable dans la pratique démocratique, que l’Etat a l’obligation de défendre et de préserver comme il est de coutume dans les nations émergentes ou développées.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email