-- -- -- / -- -- --
Culture

La première de l’orchestre El Gusto

La première de l’orchestre El Gusto

L’orchestre chaabi El Gusto, un ensemble réunissant les premiers élèves, algériens et français, du maître Mhamed El Anka, dirigé par le chanteur Abdelmadjid Meskoud, s’est produit pour la première fois en Algérie, ce samedi 14 février, en soirée dans la capitale.

Organisée dans le cadre de l’événement Fikra 2015, une série de conférences réunissant des personnalités politiques, économiques et culturelles autour du thème de « La réussite », cette première soirée de l’orchestre El Gusto, rapporte l’Agence presse service d’Algérie, était menée par cinq élèves du maître : Abdelmadjid Meskoud, Abdelkader Chercham, Rachid Berkani, Liamine Haimoun et le chanteur et acteur français, né en Algérie Robert Castel.

Accompagnés de jeunes musiciens algériens aux violons, guitares et percussions, les cinq maîtres de la chanson algérienne chaâbi ont démontré, devant un public nombreux, qu’il était possible de donner un spectacle raffiné, rythmé et puissant de ce genre musical.

A tour de rôle, les chanteurs ont revivifié le répertoire d’El Hadj Mhamed El Anka et son interprétation particulière alors que Robert Castel, violon à la main, a interprété l’un des plus grand succès de son père Lili Laabssi, Mazal hay mazal. Natif d’Alger en 1933, Robert Castel, fils du célèbre chanteur Lili Laabassi, avait fait ses premiers pas musicaux dans la classe de conservatoire que dirigeait El Hadj Mhammed El Anka à Alger, aux côtés de Mohamed Ferkioui, Abderrahmane Guellati, Maurice El Medioni, Luc Cherki et/ou le regretté Ahmed Bernaoui.

L’enseignement du maître, le nommé Cardinal, avait été en 2005 au cœur de cette aventure qui a conduit la réalisatrice algéro-irlandaise Safinaz Bousbia, à réunir les anciens élèves de cette classe, dont la moitié avait quitté l’Algérie en 1962. En 2007, les musiciens des deux rives de la Méditerranée remontent ensemble sur la scène du Théâtre de l’Olympia à Marseille sous la direction d’El Hadi El Anka.

Ils seront accompagnés d’autres élèves du Cardinal comme Abdelkader Chercham pour donner un récital de chaâbi avec une quarantaine d’artistes. Une fois réuni, l’orchestre fait une tournée dans les plus grandes salles de spectacle du monde aux Etats-Unis, en France, en Belgique, au Maroc, en Norvège ou en Allemagne, avant de faire l’objet d’un film documentaire produit et réalisé par Safinaz Bousbiaa et sorti en 2011 sous le titre El Gusto.

Le guitariste Mustapha Tahmi sera alors le témoin principal dans ce documentaire en tant que ancien membre de l’orchestre de Mhamed El Anka, Lors de cette toute première représentation à Alger, plusieurs noms manquaient à l’appel dont le pianiste et premier chef de cet orchestre El Hadi El Anka, fils du cardinal, l’ancien chef de l’orchestre du cardinal, Mohamed Ferkioui, ainsi que tous les membres français de la troupe à l’exception de Robert Castel. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email