-- -- -- / -- -- --
Sports

La potion magique de Mouassa donne des ailes aux Canaris

La potion magique de Mouassa donne des ailes aux Canaris

A force de persévérance et de patience, on finit toujours par récolter les résultats escomptés c’est le cas pour la JS Kabylie. Après avoir longtemps filé du mauvais coton pendant les trois quarts de son parcours effectué jusque-là, la JS Kabylie semble avoir retrouvé des couleurs, comme l’atteste son nouveau classement dans la première partie du tableau tant convoitée.

La patte de Kamel Mouassa, appelé en pompier par le boss Moh Chérif Hannachi, en remplacement de Dominique Bijotat, y est pour quelque chose. Sous sa houlette, la formation phare du Djurdjura, a rebondi pour ne pas dire repris du poil de la bête pour aller chercher une place sur le podium final, et ce au grand bonheur de son large public. Le Guelmi que certains se plaisent à surnommer le sorcier blanc, qui connaît très bien la maison Kabyle, a réussi sa potion magique redonné des ailes aux Canaris. La JS Kabylie, bien que privée de plusieurs pions essentiels (Ferhani, Ferrahi, Raïah et Rahal) contre le Nasria, lors de la dernière journée de championnat de Ligue 1 Mobilis, a réussi la passe de trois non sans procurer un immense bonheur à son boss et à son public, revenu en force dans les gradins du stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. 

Ce qui a bien évidemment poussé le président Hannachi a laissé entendre, dans son entourage, qu’il n’hésiterait pas à renouveler sa totale confiance au coach qu’il avait, dans un passé récent, congédié et descendu en flammes. Ainsi, le spectre de la descente aux enfers, qui a longtemps hanté les esprits, côté fans et dirigeants de la JS Kabylie, n’a plus lieu d’être. Il est bon de rappeler que la JS Kabylie préparé sa saison avec l’objectif de revenir au devant de la scène pour faire oublier le parcours catastrophique de l’exercice précédent, lorsqu’elle avait frôlé la relégation en Ligue 2, le tout sur fond d’opposition d’anciens joueurs du club, décidés à destituer le président Chérif Hannachi. A chaque chose malheur est bon, et c’est le cas une fois encore, pour les Canaris, dont la séparation avec le coach français Dominique Bijotat s’est avérée payante. Aujourd’hui, un air de satisfaction total souffle dans les rangs des fans kabyles, qui reprennent espoir de voir leur équipe revenir au premier plan.

La victoire acquise face au Nasria a mis fin à plus de six mois de calvaire, comme l’a clairement signifié le coach des Kabyles. Comme l’appétit vient en mangeant, tous les inconditionnels des Vert et Jaune rêvent à présent du podium. Alors, est-ce le grand retour de la JSK ? Kamel Mouassa ne veut pas brûler les étapes et insiste pour cela sur le travail et la discipline en vue de mener à bon port son équipe. « En premier lieu, je félicite les joueurs qui ont été à la hauteur des espérances placées en eux. Nous avons une dette envers notre formidable public, qui a toujours été fidèle à son équipe. A cet effet, nous allons tout donner pour terminer sur le podium et satisfaire nos supporters », dit-il.

On peut affirmer que Mouassa a libéré les jeunes du club en les incitant à travailler davantage et à prétendre à une place au sein de l’équipe fanion. C’est le cas de Aïboud, qui monte en puissance, et de Tafni, à qui un bel avenir est promis. En somme, avec l’éclosion des jeunes du club, la stabilité de l’effectif et du staff technique, la JSK peut aspirer à des jours meilleurs et renouer, pourquoi pas, avec les consécrations. Il suffira juste de prôner encore et encore l’union sacrée autour du club pour que les Canaris puissent reprendre réellement leur envol et très haut. Comme quoi, les grandes équipes ne meurent jamais.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email