-- -- -- / -- -- --
Nationale

La population du nord du Mali appelle au secours

La population du nord du Mali appelle au secours

Le nord du Mali, frontalier avec l’Algérie, enregistre une « mystérieuse » fièvre qui a fait des dizaines de morts déjà. L’alerte est donnée par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) qui, dans un communiqué, « informe l’opinion nationale, internationale et particulièrement les services de santé nationaux et internationaux qu’une fièvre mortelle de nature inconnue sévit dans les localités de l’Azawad depuis le début du mois d’août ».

Cette fièvre, sous forme d’épidémie, a fait plus de 100 morts, selon le communiqué de la Coordination des mouvements de l’Azawad rendu public il y a quelques jours.

Le nombre de victimes se répartit, d’après la CMA, sur différentes localités du nord du Mali, dont Achibogho avec 30 morts, Alata (27), Talatayte (15), Tin Aouker une dizaine (non précisé), la zone de Goundam une dizaine (non précisé)), Koyguima (région de Tombouctou) 15 morts (provisoire), Tin Fadimata (Menaka ) une dizaine (provisoire) et d’autres localités aussi touchées n’ont pas encore donné de bilan. « Les agents de santé locaux sont complètement dépassés par la demande et la prise en charge des cas « , écrit la CMA dans son communiqué.

« Face à cette situation humanitaire désastreuse, la CMA lance un appel à tous les partenaires de santé, notamment Médecins sans Frontière (MSF), Médecins du monde (MDM), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), les Services de santé de l’ONU, les Services nationaux et locaux de santé, les ONG, et à toutes les bonnes volontés d’intervenir dans l’urgence pour identifier la nature de la maladie et essayer de la contenir « , écrit la CMA dans son communiqué.

Cette épidémie de fièvre mortelle rappelle la nécessité d’apporter de l’aide à l’ensemble du peuple malien, dans tous les domaines de la vie, dont ceux de la santé et du développement économique.

Le terrorisme, un fléau ennemi de l’ensemble des forces politiques et du gouvernement du Mali, nécessite, certes, la lutte militaire mais le pays a aussi besoin d’aide économique. L’accord d’Alger signé par la CMA et le gouvernement du Mali a été très favorablement accueilli par l’ensemble du peuple du Mali qui aspire à une vie meilleure.

« La Coordination des mouvements de l’Azawad informe qu’une rencontre réunissant des responsables de la CMA, de la plateforme, en présence de trois membres du gouvernement malien s’est tenue ce 28 septembre 2015 aux alentours d’Anafif « , note la CMA dans un communiqué rendu public il y a quelques jours.

Le gouvernement du Mali et la CMA ont fait preuve de bonne volonté pour aller vers la paix et la réconciliation tant recherchées par l’ensemble du peuple du Mali.

Cependant, les organisations terroristes, comme Daech et Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), tentent d’imposer l’échec à l’accord d’Alger en perpétrant des attentats au Mali, dans le but de susciter le doute et d’imposer un climat de violence dans ce pays.

Les organisations terroristes ne pouvant continuer à exister que dans des situations chaotiques, comme dans le chaos enregistré depuis quelques années en Libye. Raison supplémentaire pour le respect de l’application de l’accord d’Alger qui répond aux aspirations du peuple malien et favorise le retour à la paix et la réconciliation au Mali.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email