-- -- -- / -- -- --
Nationale

La police sévit à Ghardaïa

La police sévit à Ghardaïa

La réaction de la police ne s’est pas fait attendre après les affrontements sanglants survenus il y a quelques jours à Ghardaïa. Des perquisitions, des mandats d’arrêt et des arrestations en masse ; les forces de l’ordre ont décidé d’agir avec force suite aux directives du Premier ministre Abdelmalek Sellal.

Dans un communiqué rendu public hier, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a annoncé l’arrestation d’une trentaine de personnes impliquées dans les derniers affrontements sanglants qui se sont déroulés à Ghardaïa et qui ont engendré la mort de 23 personnes. 

Selon la DGSN, les 30 personnes ont été interpellées suite aux mandats d’arrêt lancés à leur encontre par la justice. L’opération d’arrestation a mobilisé des centaines de policiers qui ont exécuté plusieurs perquisitions de domiciles appartenant aux personnes recherchées. « Ces opérations ont été menées par nos forces qui sont positionnées à Ghardaïa », a précisé le communiqué de la Sûreté nationale.

« Dans le cadre des mandats d’arrêt lancés par les tribunaux de Ghardaïa, et en l’espace de 12 heures seulement après leur diffusion, nos éléments ont réussi à interpeller une trentaine de personnes tout en récupérant plusieurs armes blanches, des quantités de carburant et des bouteilles en verre vides servant aux cocktails Molotov », a rapporté hier la DGSN dans son communiqué.

Dans le même sillage, d’autres forces de police stationnées dans les quartiers de Ghardaïa, Berriane et Guerrara ont effectué, durant ces dernières 48 heures, plusieurs patrouilles mobiles et exécuté plusieurs mesures de contrôle à travers les barrages fixes et mobiles. A cet effet, la DGSN a précisé qu’« un plan sécuritaire spécial a été instauré après le retour des affrontements.

Ce plan regroupe tous les services de sécurité et vise rétablir la sécurité, à protéger les citoyens et leurs biens et aussi à faire échec au retour des affrontements ». La Sûreté nationale a précisé que ses forces sont prêtes à l’intervention à tout moment pour restaurer l’ordre public. Pour cela, le numéro vert 15 48 reste ouvert pour chaque appel de détresse des citoyens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email