-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

La plagiocéphalie plus fréquente chez les garçons que les filles

La plagiocéphalie plus fréquente chez les garçons que les filles

Les déformations du crâne pouvant affecter le bébé sont d’origine positionnelle et liées au fait que, les enfants sont couchés sur le dos dès la naissance. Or le crâne du nourrisson, très malléable, possède une belle rondeur qui se déforme rapidement quand s’exerce sur lui, et de façon continue, une pression extérieure.

On peut ainsi observer deux types de déformation : une platitude uniforme de l’arrière du crâne appelée brachycéphalie, ou l’aplatissement de la partie droite ou gauche de l’arrière du crâne, la plagiocéphalie.

Il s’agit du syndrome dit de la « tête plate ». Cette déformation bénigne du crâne des nourrissons se caractérise par un aplatissement d’un côté du crâne, souvent associé à une proéminence du front du même côté. Elle se produit car l’enfant prend l’habitude de reposer sa tête toujours du même côté lorsqu’il est allongé.

Comprimé d’un côté, le cerveau repousse les parois crâniennes de l’autre. Résultat, le crâne du bébé, malléable comme un ballon de baudruche, se déforme.

Le Dr Samir Boulfani aborde le problème des têtes plates chez les bébés. Il explique que « la plagiocéphalie positionnelle est une déformation crânienne constituée d’un aplatissement de l’arrière de la tête, le plus souvent sur le côté droit et plus fréquente chez les garçons que chez les filles, qui peut être accompagné d’un déplacement du même côté de la tête vers l’avant.

Le front du même coté peut être plus en avant, l’œil plus ouvert et l’oreille peut se déplacer généralement vers l’avant par rapport à l’autre. Dans les cas graves l’asymétrie des axes de la tête est supérieure à 20 millimètres.

La grande majorité des nourrissons atteints de plagiocéphalie ont des causes, comme le torticolis musculaires congénitale ou l’habitude de dormir sur le même côté. Si les causes de cette cause (comme un torticolis persistants) elle n’est pas traitée correctement peut conduire à des asymétries du visage (essentiellement une obliquité de la ligne médiane)

Depuis qu’on recommande de coucher les bébés en décubitus dorsal pendant le sommeil pour réduire l’incidence de mort subite du nourrisson, on constate une augmentation involontaire de la fréquence d’asymétrie crânienne. La brachycéphalie positionnelle est une déformation du crâne par aplatissement symétrique à l’arrière de la tête.

Elle est plus fréquente chez les bébés qui mangent et dorment toujours sur le dos. La tête est plus courte que la normale, et pour compenser le visage est large et la tête va en haut arriere Le docteur Boulfani, a mis l’accent sur la prévention qui reste la meilleure arme. le spécialiste a expliqué que « si vous vous levez pendant la nuit pour surveiller le nourrisson, placez-le de la sorte, 1/3 du temps sur le dos, 1/3 du temps sur le côté droit, 1/3 sur le côté gauche.

« Si votre enfant dort bien toute la nuit, couchez-le sur le dos ou sur le côté. Lorsque vous allez au lit, changez la position du nourrisson pour le reste de la nuit et au moment des siestes, calculez la durée du sommeil de votre enfant, puis divisez-la par 3.

Le résultat correspond au temps que l’enfant peut occuper dans les trois positions, a-t-il fait savoir. A partir d’un diagnostique de plagiocéphalie, les changements de postures sont particulièrement importants.

Alors il convient, d’alterner entre des moments d’activité sur le ventre, et des moments de repos ou de sommeil, avec le côté de la tête le plus aplati orienté vers le haut, afin d’éviter la pression. « Porter l’enfant dans les bras n’est pas particulièrement confortable, mais c’est toujours positif et surtout des exercices adéquats du cou sont toujours importants, avec ou sans la présence d’un physiothérapeute, a-t-il conclu.

Après le cinquième mois, si la déformation mesurée reste importante, on utilise un casque appelé « orthèse crânienne » qui passe en pont au- dessus de la zone aplatie, crée un espace vide et permet au cerveau de pousser le crâne encore malléable dans cet espace à combler. Le succès est assuré en trois ou quatre mois. En cas de plagiocéphalie, le traitement du torticolis par kinésithérapie ou ostéopathie s’ajoute à ces mesures.

La position spontanée du nouveau-né pour dormir reste la position latérale. Pour prévenir le risque, il faut vérifier dès l’examen néonatal et dans le premier mois que l’enfant ne tourne pas la tête toujours du même côté (dépistage du torticolis). Il s’agit aussi de déformations du crâne qui se développent juste avant, pendant ou après la naissance.

Elles peuvent être le résultat de la position du fœtus dans le ventre de la mère, de l’utilisation d’instruments comme les forceps pendant l’accouchement ou d’un torticolis qui influe la position de l’enfant pendant son sommeil après sa naissance.

Ces déformations peuvent être soignées par kinésithérapie ou ostéopathie, surtout en cas de torticolis. Ces déformations sont souvent moins visibles mais il faut rester vigilant.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email