-- -- -- / -- -- --
Nationale

La nouvelle direction de la Seaco joue la carte de l’assurance aprés le départ des «Eaux de Marseille»

La nouvelle direction de la Seaco joue la carte de l’assurance aprés le départ des «Eaux de Marseille»

« La Société de l’eau et de l’assainissement de Constantine (Seaco) est entre de bonnes mains « . C’est en ces termes que son nouveau directeur a tenté de rassurer les journalistes conviés, hier, à une conférence de presse tenue au siège de l’entreprise.

Une manière de couper court aux rumeurs colportées après le départ des cadres français de la société des Eaux de Marseille (SEM) faisant état de la difficulté des héritiers algériens de l’entreprise quant à leur capacité à gérer. Plutôt ouvert au dialogue avec toutes les parties concernées, le nouveau responsable s’est même dit peu enclin à se tourner vers la justice pour régler les contentieux entre la société et les citoyens ou certains organismes considérés comme mauvais payeurs.

D’autres moyens autrement plus « amicaux « existent afin que l’entreprise puisse recouvrer ses créances, a-t-il dit. Chebri El-Amri n’a pas manqué de vanter le savoir-faire des compétences algériennes, seules à présent, à diriger la société qui emploie près de 2 046 salariés dont 44 cadres gestionnaires, répartis sur 23 agences toutes dotées d’un réseau informatisé de dernière génération. Un réseau géré dans sa globalité par un personnel algérien qui a su tirer profit de l’expérience de la partie française, avait-il tenu à préciser.

M. Amri a tenté de clarifier un certain nombre de points soumis par l’assistance, à l’image du problème des fuites qui persistent et dont certaines traînent des mois avant que le service technique de l’entreprise ne les prennent en charge. Selon le conférencier, l’année en cours, et durant le seul deuxième trimestre, pas moins de 1 900 fuites ont été colmatées.

Dans le volet de la distribution, le conférencier a laissé entendre que la desserte en H24 du précieux liquide a atteint dans certaines communes 100%, à l’image d’El Khroub, de Aïn Smara ou encore la nouvelle ville Ali-Mendjli. Pour rappel, la Seaco est née en octobre 2008 d’un partenariat entre la défunte ADE et la SEM. La SPA avait pour but d’arriver en peu de temps à gérer la distribution de l’eau dans la capitale de l’Est à raison de 24/24 avec l’élimination des fuites et la rénovation de près de 175 km de conduites existant au niveau de la wilaya.
Le contrat de cinq années était arrivé à échéance en avril 2014 avant que l’Etat algérien ne le prolonge de trois mois jusqu’à juillet écoulé, le 3 plus exactement, date à laquelle le contrat avait définitivement expiré.
La Société des Eaux de Marseille avait alors plié bagages et la Seaco prise en main par un personnel 100% algérien.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email