-- -- -- / -- -- --
Monde

« La neutralisation de Daesh n’est pas pour demain »

« La neutralisation de Daesh n’est pas pour demain »

« Les Etats-Unis ne disposent toujours pas de stratégie déterminée face aux djihadistes de l’Etat islamique en Irak », a déclaré le président américain Barack Obama.

Au cours d’une rencontre avec le premier ministre irakien Haïder al-Abadi en marge du sommet du G7 en Bavière, le président états-unien s’est contenté de conseiller les Irakiens de « faire preuve de ténacité dans la libération de leur pays face aux terroristes ». Il a également jugé nécessaire d’impliquer les sunnites irakiens dans la lutte contre l’Etat islamique (EI).

Le président US réitère ainsi la volonté des Etats Unis à laisser perdurer le chaos dans les pays arabes et musulmans où Daesh sévit. « Tout le monde sait que Daesh est une création américaine. Alors pourquoi Obama dit-il que son pays n’est pas capable de combattre ce groupe. Obama est en train de promettre aux arabes et aux musulmans que Daesh a encore de beaux jours devant lui », soutient un analyste irakien sous couvert de l’anonymat.

Obama, a encore indiqué que des tribus sunnites « sont prêtes à combattre Daesh et qui remportent déjà des victoires ». « Cependant, cela n’arrive pas aussi vite qu’on le voudrait », a soutenu le président américain, étayant ainsi les appréhensions des peuples arabes qui subissent qui sont sous « occupation » de Daesh.

Le locataire de la Maison Blanche est vivement critiqué par son opinion publique et par celle de la communauté internationale pour le « soutien indirect » des Etats-Unis aux groupes terroristes dont Daesh qui est en train de redessiner une nouvelle carte géopolitique au Moyen Orient. En effet, la Syrie est pratiquement divisé en trois « Etats » (Un Etat légitime à Damas et deux autres entités dirigés respectivement par Daesh et Al Nosra, une branche d’Al Qaïda).

L’Irak est atomisé lui aussi en trois en trois états « indépendants », sans compter le Yémen et, un peu plus loin au Maghreb, la Libye que l’OTAN, via les groupes terroristes dont Daesh est en passe de « donner » deux autres Etats indépendants.
En 2014, le Congrès avait critiqué le président Obama pour ses déclarations selon lesquelles Washington n’avait pas mis au point de stratégie cohérente dans la lutte contre « l’Etat islamique ». Cependant, le Congrès s’était gardé que EI (Daesh) était un produit des laboratoires atlantistes. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email